Technologies

Voiture, lunettes et rivalité avec Facebook… Tim Cook donne quelques indices sur l’avenir d’Apple

30 minutes exclusives, avec Tim Cook. Dans le dernier épisode de son podcast Sway, la journaliste Kara Swisher s’offre le luxe de discuter pendant une demi-heure avec  le CEO d’Apple.
Assez rare dans les médias (à l’exception de rencontres avec les journalistes liées à une actualité précise), le patron d’Apple est revenu sur certains événements clés de son mandat à la tête du géant californien (son affrontement avec le FBI, ses déclarations anti-Facebook, les enquêtes anti-trust sur l’App Store etc.).
Sans rentrer dans les détails, au nom du culte du secret légendaire de la marque, Tim Cook a aussi répondu à quelques questions sur les futurs produits de la marque, comme le casque de réalité mixte que l’on espère découvrir dans les prochains mois.

Des conversations enrichies par la réalité augmentée 

Interrogé sur son intérêt pour la réalité augmentée, Tim Cook a donné à Kara Swisher un exemple assez étonnant, tant sa réalisation semble compliquée.

« Vous et moi avons une excellente conversation en ce moment. Elle pourrait même être meilleure si nous étions en mesure d’enrichir notre discussion avec des graphiques ou d’autres éléments à faire apparaître. » explique le patron d’Apple, qui semble imaginer une version des appels téléphoniques où des éléments virtuels pourraient apparaître dans la vision de leur utilisateur.
Tim Cook n’a cependant pas souhaité répondre aux rumeurs sur les lunettes, indiquant qu’Apple ne parle jamais « de produits qui pourraient être prévus ou ne pas être prévus ». 

Ce n’est pas la première fois que Tim Cook parle de la réalité augmentée avec beaucoup d’engouement, Kara Swisher lui a d’ailleurs fait remarquer qu’il ne parlait que de football américain et d’AR. En revanche, c’est la première fois qu’il donne un exemple non applicable aux appareils actuels. Dans l’hypothèse où des lunettes permettraient ces appels du futur bientôt, on peut aussi se demander qui gèrerait « la régie ». Comment faire apparaître un graphique dans une conversation sans au final se compliquer la vie ? Y aura-t-il une version de Keynote dédiée à l’AR ? 

Facebook n’est pas le rival d’Apple 

Autre sujet de discussion, l’arrivée prochaine dans iOS 14.5 d’un système anti-tracking publicitaire. Cette nouveauté agace certaines entreprises comme Facebook qui, depuis plusieurs mois, fait tout pour convaincre l’opinion publique des dangers d’un tel changement.
Problème, les propos du réseau social peinent à convaincre puisque Facebook donne surtout l’impression de vouloir sauver son propre business, basé sur le suivi de ses utilisateurs.    

Dans son podcast, la journaliste du New York Times a demandé à Tim Cook si Apple avait évalué les dégâts que subiraient Facebook après ce changement.
Le patron d’Apple a botté en touche, et indiqué que la marque ne s’intéressait pas du tout au réseau social. Interrogé sur la phrase de Mark Zuckerberg selon laquelle Apple serait devenu le principal concurrent de Facebook, Tim Cook a souhaité remettre son rival à sa place. 

« Oh, je pense que nous sommes en concurrence sur certains points. Mais non, si je demande qui sont nos plus grands concurrents, ils ne seraient pas listés. Nous ne sommes pas dans le secteur des réseaux sociaux.»

Tim Cook ne connaît pas Elon Musk 

Bien sûr, comment interviewer Tim Cook sans aborder les rumeurs sur la future Apple Car. Ici, le patron de l’entreprise n’a rien souhaité dire même s’il a laissé entendre que la force d’Apple résidait, en l’occurrence comme toujours, en sa capacité à fusionner matériel et logiciel. Il a toutefois ainsi répondu indirectement à la question de Kara Swisher sur le développement d’un vrai véhicule ou d’un simple logiciel de conduite autonome.
La journaliste a ensuite demandé à Tim Cook s’il n’avait pas commis une erreur en refusant de racheter Tesla, comme Elon Musk l’a indiqué sur Twitter. Le patron d’Apple s’en sort étrangement bien en ne répondant pas à la question. 

« Je n’ai jamais parlé à Elon, même si j’ai beaucoup d’admiration et de respect pour l’entreprise qu’il a créée ». 

Apple ne veut pas de magasin alternatif 

Sans dévoiler quoi que ce soit de nouveau, Tim Cook est aussi revenu sur la guerre opposant Epic Games (éditeur du jeu Fortnite) à son entreprise. Le patron d’Apple a rappelé que la plupart des développeurs ne payent pas de commission (leurs applications sont gratuites) et que, parmi ceux qui offrent des applications payantes, la très grande majorité est soumise à 15% de commission depuis janvier (puisque son chiffre d’affaires est inférieur à 1 million de dollars). Bref, la question des 30% n’est selon lui pas problématique. 

Autre point sur lequel Tim Cook s’est montré ferme, Apple ne doit pas autoriser des magasins concurrents de l’App Store sur iPhone et iPad. Il en va de la sécurité de ses utilisateurs et de la cohérence de l’offre, selon le patron de la marque. 

A découvrir aussi en vidéo :

Qui sera le patron d’Apple dans 10 ans ? 

Enfin, Tim Cook a mentionné la fin de son règne chez Apple. Quand Kara Swisher lui a demandé s’il serait toujours le patron de l’entreprise dans 10 ans, Tim Cook a surpris en révélant que ce ne serait probablement pas le cas.
Arrivé à la tête d’Apple en 2011, quelques semaines avant le décès de Steve Jobs, Tim Cook ne devrait plus présider à la destinée du groupe pendant la décennie 2030. 

Source : The New York Times

Source: 01net

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :