Technologies

Test des true wireless Huawei FreeBuds 4i : bon marché, autonomes, mais une partie audio pas géniale

Des écouteurs true wireless avec réduction de bruits active (ANC) pour moins de 100 euros ? C’est ce que propose le constructeur chinois Huawei. Sur le papier, les FreeBuds 4i sont alléchants, avec en particulier une endurance élevée : jusqu’à 10 heures d’autonomie, selon le constructeur. Est-ce que ces écouteurs Bluetooth intra-auriculaires sont une bonne affaire ? C’est ce que nous allons voir.

Commençons par le design. Les FreeBuds 4i ont plus de rondeurs que le modèle précédent, et Huawei a tenté de réduire la taille de leur tige, même si elle reste encore assez longue. Le boîtier de charge gagne aussi en rondeurs, avec un placement vertical. A cause de leur forme, les écouteurs sont un peu difficiles à attraper et il faut les faire pivoter avant de les mettre dans les oreilles, car les embouts sont positionnés à l’extérieur. De plus, nous n’avons pas pu garder le boîtier ouvert quand il est positionné horizontalement, ce qui n’est pas pratique, car il faut le garder à la verticale quand on range les écouteurs.

Huawei

Les possesseurs de smartphones Huawei avec la surcouche EMUI 10, et supérieure, seront avantagés, car les écouteurs sont automatiquement reconnus la première fois que l’on ouvre le couvercle du boîtier. Pour les autres utilisateurs, il faudra passer par un appairage Bluetooth classique et appuyer pendant deux secondes sur un petit bouton situé sur le côté droit du boîtier de charge.

Une vraie réussite au niveau de l’autonomie

Huawei avait été critiqué pour la faible endurance de ses FreeBuds 3i, mais rectifie le tir avec son nouveau modèle. Nous avons mesuré une autonomie record de 8 h 56 min avec la réduction de bruit active, qui atteint les 9 h 24 min quand on désactive l’ANC.
Dans ce domaine, seuls les Galaxy Buds+, de Samsung, ont fait mieux avec un peu plus de 12 heures de fonctionnement. En revanche, nous regrettons que Huawei se contente d’une unique diode d’état sur le boîtier et fasse l’impasse sur la charge sans-fil Qi.

Des écouteurs confortables à porter

Dans les oreilles, les Freebuds 4i se révèlent confortables – vous avez le choix entre trois paires d’embouts – et restent bien en place. Certes, les tiges sont un peu longues, mais cela n’est pas gênant. La zone de commande tactile est située en haut de la tige et se montre plutôt réactive. Toutefois, les possibilités sont limitées à un double toucher et à un toucher long. Ce dernier sert à commuter la réduction de bruits (marche, arrêt et mode transparence). Nous allons la tester.

Huawei

Bonne surprise, le changement de mode ne provoque pas des bips ou des sons incompréhensibles, mais nous entendons un message vocal en anglais qui nous indique si la réduction de bruits est activée. Hélas, elle se révèle très minimaliste en éliminant seulement les très basses fréquences. Certes, cela est mieux que rien quand on est dans le train ou dans le métro, mais les résultats sont largement en dessous de ce que nous avons obtenu avec des écouteurs tels que les Enco X, d’Oppo. Le mode Perception (Awareness, en anglais) se révèle satisfaisant pour entendre son environnement sans avoir à retirer les écouteurs.

Un son sans ampleur ni chaleur

Si les FreeBuds 4i offrent une très bonne qualité sonore pour passer des appels téléphoniques, ils déçoivent un peu pour écouter de la musique. Le son est correct, mais sans plus. Comme le montre la courbe de réponse en fréquences, Huawei mise tout sur les médiums et les écouteurs n’arrivent pas à restituer correctement les basses, et, dans une moindre mesure, les aigus.

A l’écoute, le son manque de chaleur et devient même brouillon quand on écoute des groupes avec beaucoup d’instruments comme Rammstein. En revanche, les écouteurs délivrent un son plaisant pour le RnB ou pour la musique chargée en basses, par exemple le célèbre Get Lucky, des Daft Punk. Il faut surtout activer la réduction de bruits, sans quoi le rendu sonore semble encore plus creux pour l’auditeur.

Des limites dans l’appli

On aurait aimé pouvoir corriger le tir avec l’application gratuite Huawei AI Life, disponible pour l’instant seulement sous Android, mais hélas elle ne dispose pas d’égaliseur.

En revanche, l’appli est claire et simple d’emploi. Elle permet de vérifier l’état de la batterie des écouteurs et du boîtier, d’activer la réduction de bruits et de mettre à jour le firmware. Nous avons pu également personnaliser les commandes tactiles des écouteurs.

A découvrir aussi en vidéo :

Hélas, cette personnalisation est très limitée, car elle concerne surtout le double toucher. Le toucher long reste limité au choix entre les trois modes de la réduction de bruits (marche, arrêt, Perception). Quel dommage que Huawei n’ait pas prévu une affectation au contrôle du volume. Nous n’aurions pas eu à sortir le smartphone pour le régler. Source: 01net

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :