Technologies

Tesla va ouvrir son réseau de Superchargeurs aux autres voitures électriques

D’ici la fin de l’année, Tesla risque de perdre l’un de ses principaux avantages concurrentiels, son réseau de recharge propriétaire. En effet, Elon Musk, le patron de la marque a confirmé que les Superchargeurs Tesla seraient ouverts aux constructeurs concurrents avant 2022.
À ce jour, la marque californienne dispose de l’un des réseaux de bornes électriques le plus développé au monde. En France, par exemple, avec plus de 80 Superchargeurs, le réseau de Tesla propose une offre supérieure en quantité à celle de Ionity, un consortium qui regroupe pourtant un grand nombre de constructeurs auto (Audi, Mercedes, BMW, Hyundai, Kia, etc).

Le réseau de charge rapide va doubler en France

Plus de dix ans après le lancement de son réseau, Tesla dispose désormais de plus de 25 000 Superchargeurs à travers le monde, répartis sur quelques 2 700 stations de recharge. Leur spécificité, c’est qu’il s’agit d’un réseau privé, bien sûr.
En effet, afin d’encourager le développement des véhicules électriques et faciliter également le ventes de modèles de la marque Tesla, Elon Musk avait pris le parti de proposer son propre réseau et de ne plus compter ni sur une entente avec ses concurrents, ni sur les autorités pour permettre aux utilisateurs de véhicules électriques de se charger facilement. 

Quel prix pour les concurrents ?

La question de l’ouverture des Superchargeurs aux véhicules concurrents ne repose d’ailleurs sur aucune limite technique. Le format de recharge adopté par les Superchargeurs, le DC Combo, est le même qu’une grande partie des constructeurs. Le blocage était jusqu’ici volontaire et assumé. Il visait à offrir à Tesla un avantage concurrentiel sur ses principaux adversaires. Inversement, une Model S ou une Model 3 peut se charger sur n’importe quelle borne compatible, et n’est pas cantonnée aux Superchargeurs. 

A découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

Jusqu’ici, l’ouverture du réseau de Tesla était dépendante des accords commerciaux entre le constructeur californien et ses concurrents. Cette barrière désormais levée, il reste à savoir quelles seront les conditions d’accès pour les autres véhicules et quel sera le prix « à la pompe ».
En effet, celui-ci varie légèrement d’un Superchargeur à l’autre, mais oscille en moyenne autour de 0,30 euros par minute. À titre de comparaison, le prix de base sur le réseau Ionity est de 0,80 euros la minute. Il peut être réduit au niveau de celui de Tesla à condition de souscrire à un abonnement annuel auprès de l’une des marques partenaires.
Mais une chose est sûre, quelque soit l’accord commercial ou les raisons qui ont poussé Tesla à ouvrir son réseau, le grand bénéficiaire sera le propriétaire de véhicule électrique, qui en France par exemple, va voir l’offre de charge rapide doubler en quelques mois. 

Source : Electrek

Source: 01net

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :