Technologies

Jeff Bezos veut continuer à polluer… mais depuis l’espace

Le vol suborbital, réalisé hier avec succès par Jeff Bezos, à bord de sa fusée New Shepard, n’était pas qu’un caprice de riche. Il s’agissait aussi d’un geste fort s’inscrivant dans un projet de prédation de l’espace.

Le fondateur d’Amazon a en effet une conception très particulière de la lutte contre le changement climatique : déplacer le problème. Au lieu de tendre à la suppression de la pollution des industries lourdes sur notre sol, il pense qu’il faut les envoyer ailleurs, dans l’espace.  C’est ce qu’il a répété au micro de MSNBC.

« Nous devons prendre toute l’industrie lourde, toute l’industrie polluante et la déplacer dans l’espace, et conserver la planète Terre comme un beau joyau. Cela va prendre des décennies et des décennies, mais nous devons commencer ».

Sa fusée serait le futur métro de l’espace

Ce n’est pas la première fois que le fondateur d’Amazon s’exprime dans ce sens. Lors d’un entretien avec Business Insider en 2018, il avait détaillé la façon dont il voit les choses.

« Nous pouvons exporter toute l’industrie lourde hors de la Terre pour qu’elle devienne une zone résidentielle et d’industrie légère. Ce sera fondamentalement une très belle planète. Nous avons envoyé des sondes robotiques sur chaque planète dans ce système solaire maintenant et croyez-moi, c’est la meilleure. »

Dans cette optique, Blue Origin proposera le premier véhicule de tourisme spatial réutilisable dès la fin de cette année. Mais il ne sera pas éternellement dédié aux loisirs.
A terme, d’après Bezos, il sera destiné à faire la navette entre la Terre et d’autres planètes quand nous aurons compartimenté nos activités. Une sorte de métro du futur.

A découvrir aussi en vidéo :

Si Jeff Bezos s’accroche à cette vision, c’est parce qu’il est un adversaire acharné du plafonnement de la consommation d’énergie. Mais comme il faut bien continuer à habiter la Terre, la seule solution pour ne pas la détruire en continuant sur cette lancée, c’est de coloniser le système solaire.

« Le système solaire peut facilement supporter mille milliards d’humains. Et si nous avions un million de million d’humains, nous aurions un millier d’Einstein et un millier de Mozart et des ressources illimitées », avait-il encore affirmé dans cette même interview.

Plus qu’un aventurier de l’espace, Jeff Bezos fait aujourd’hui véritablement figure de dangereux apprenti sorcier. Dans l’espace, personne ne vous entend polluer…

Source : MSNBC Source: 01net

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :