Technologies

Écoute d’enregistrements Siri : le lanceur d’alerte dénonce le manque de conséquences

 

Le Français Thomas le Bonniec est sorti de son anonymat pour lancer ce message dans une lettre envoyée à l’UE. Il travaillait jusqu’en 2019 pour un sous-traitant de l’entreprise dont le travail était d’écouter des enregistrements Siri afin d’améliorer la qualité du service. La marque à la pomme a alors annoncé la suspension de cette pratique, écoutant seulement les enregistrements issus d’utilisateurs et d’utilisatrices y ayant consenti.

Or, le lanceur d’alerte estime qu’Apple n’a subi aucune conséquence pour ses actes et ne respecte toujours pas la vie privée de sa clientèle, sans parler d’une pratique spécifique.

Il est inquiétant qu’Apple (et sans doute pas juste Apple) continue d’ignorer et de violer les droits fondamentaux et continue sa collecte de données massive, peut-on lire dans la lettre.

Je suis extrêmement inquiet que les grandes entreprises technologiques soient essentiellement en train de mettre des populations entières sous écoute électronique en dépit du fait que les citoyens européens se font dire que l’UE a l’une des meilleures lois de protection de la vie privée au monde. Une loi est insuffisante : elle doit être appliquée, écrit Thomas le Bonniec.

Le lanceur d’alerte avait raconté l’an dernier au journal britannique The Guardian qu’il avait pu reconnaître, à travers ces enregistrements, des situations qui relèvent du domaine privé, comme des discussions entre une médecin et sa patiente, des relations sexuelles ou des transactions de drogue.

Tous les jours, j’ai écouté des centaines d’enregistrements de différents appareils Apple, ajoute-t-il dans sa lettre rendue publique mercredi. […] Ces enregistrements étaient souvent faits sans que Siri soit activé. […] Ils ont été faits sans que les utilisateurs en soient conscients.

Il estime que ces pratiques « ne cadrent pas avec » les politiques de confidentialité d’Apple et qu’elles devraient faire l’objet d’une « enquête urgente ».

Les géants du web Google et Amazon ont également reconnu l’an dernier qu’ils avaient des équipes ayant pour mandat d’écouter des enregistrements issus de leurs assistants vocaux respectifs, également dans le but d’améliorer le service.

À lire aussi :

Source: Radio-Canada | Techno

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :