Société

Publics concernés, efficacité, pass sanitaire… Trouvez les réponses à vos questions sur les vaccins grâce à notre moteur de recherche

Pour savoir si vous êtes éligible à la vaccination, vous pouvez réaliser une simulation à cette adresse, sur le site du gouvernement. Par ailleurs, la liste complète des publics concernés est disponible sur le site de l’Assurance-maladie. Vous pouvez également utiliser le module interactif suivant.

Environ 99% des résidents d’Ehpad et pensionnaires d’unités de soins à longue durée (USLD), premières cibles de la campagne vaccinale, ont reçu au moins une dose de vaccin au 24 avril, et 76% d’entre eux deux doses. A la même date, ces taux s’élevaient à 71% et 50% pour les personnes âgées de plus de 75 ans.

Depuis le lundi 12 avril, toutes les personnes de plus de 55 ans, même sans comorbidité, peuvent se faire vacciner.

Les patients âgés de 50 à 54 ans avec une ou plusieurs comorbidités peuvent aussi prétendre à la vaccination. La liste de ces pathologies a été actualisée le 2 mars. Le spectre est large, avec notamment des pathologies cardio-vasculaires, les diabètes 1 et 2, des pathologies respiratoires chroniques, une insuffisance rénale chronique, une obésité avec un IMC supérieur ou égal à 30, un cancer ou une hémopathie, une maladie hépatique chronique, une immunodépression, une pathologie neurologique, des troubles psychiatriques… Il convient de se référer à la liste complète sur le site du ministère. Depuis le 26 avril, la vaccination a été élargie aux proches des personnes “en situation d’immunodépression sévère”. “Plusieurs centaines de milliers” de personnes en France sont concernées, selon le ministre de la Santé Olivier Véran.

Il en va de même pour les personnes vulnérables à très haut risque de forme grave de plus de 18 ans. Cette catégorie concerne les patients sous chimiothérapie, ceux atteints de maladies rénales chroniques sévères, les transplantés d’organes, les personnes atteintes de trisomie 21 ou de certaines maladies rares, les patients atteints d’au moins deux insuffisances d’organes. La liste complète est disponible là aussi sur le site du ministère. Au total, cette catégorie concerne 800 000 personnes.

En outre, depuis le 1er mai, les personnes majeures qui présentent des comorbidités, comme l’obésité, l’hypertension, le diabète, une insuffisance rénale ou cardiaque, peuvent être vaccinées. La liste des comorbidités est détaillée sur le site du ministère de la Santé. Cet élargissement concerne “quatre millions de Français fragiles”, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran le 30 avril. Ils pourront prendre rendez-vous auprès d’un centre de vaccination, sans nécessité d’une prescription médicale, et recevront les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna, a précisé la direction générale de la santé.

Depuis le 3 avril, la vaccination a également été élargie aux femmes enceintes à partir du deuxième trimestre, a fait savoir la direction générale de la santé dans une note (PDF). Peuvent également se faire vacciner les personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, quand elles sont hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) ou en foyers d’accueil médicalisés (FAM).

Dans plusieurs territoires d’outre-mer, la vaccination est désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans, sans autre critère. Cet élargissement concerne la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Barthélémy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna, a annoncé le ministère des Outre-mer, le 30 avril. A Mayotte, “la vaccination est ouverte à toutes les personnes de plus de 16 ans, sans autre critère”, ajoute-t-il. A La Réunion, cela concerne uniquement les plus de 18 ans avec comorbidité. Dans cette région, tous les 50 ans et plus pourront être vaccinés à partir du 3 mai.

Source: Franceinfo – Société

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :