Société

Le brief éco. Hercule hérisse les syndicats d’EDF

Les salaries d\'Enedis et de Gaz de France ont bloqué le site de Romainville (Seine-Saint-Denis), le 15 janvier 2021
Les salaries d’Enedis et de Gaz de France ont bloqué le site de Romainville (Seine-Saint-Denis), le 15 janvier 2021 (SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Le projet de réorganisation d’EDF soulève les oppostions. Les syndicats CFDT, CGT, FO et CFE-CGC appellent à défiler en bleu, la couleur historique du groupe devant le ministère de l’Économie et des Finances. C’est la sixième journée de grève depuis novembre 2020 contre le projet “Hercule”.

Paris discute avec la Commission européenne depuis plusieurs mois pour finaliser les négociations en vue d’une nouvelle régulation du parc nucléaire d’EDF. Le projet du PDG Jean-Bernard Lévy est de réorganiser le groupe en trois entités : un EDF Bleu, entité publique consacrée au nucléaire, un EDF Vert ouvert aux marchés et aux capitaux privés, un EDF Azur pour l’hydroélectricité. L’objectif est notamment de permettre à l’énergéticien d’investir davantage dans les énergies renouvelables. Cette mutation passerait par une hausse du prix de vente de la production d’électricité.

Derrière Hercule, il y a la réforme de l’organisation d’un groupe endetté à hauteur d’une quarantaine de milliards d’euros. EDF est aujourd’hui contrainte de vendre une partie de son électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents et le but est de changer cette règle. Bruxelles veut surtout éviter un système de subventions croisées. La Commission européenne ne veut pas qu’un coup de pouce au nucléaire bénéfice à d’autres activités d’EDF au détriment de ses concurrents.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, estime qu’il y a une ligne rouge absolue et infranchissable : pas de démantèlement d’EDF. Cela doit rester un groupe intégré et public, avec une direction et une stratégie uniques. La Commission européenne veut un éclatement de l’entreprise en plusieurs entités qui se feraient concurrence. C’est essentiellement sur ces points que portent les discussions avec Paris. L’objectif est de faire aboutir la réforme d’EDF dans le cadre d’une loi avant l’élection présidentielle de l’an prochain.

Source: Franceinfo – Société

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :