Société

Duel politique : le Grand oral de Jean-Michel Blanquer et le rôle de la jeunesse au cœur des débats

Publié le 11/06/2021 11:32 Mis à jour le 11/06/2021 11:32

Durée de la vidéo : 13 min.

Duel politique : le Grand oral de Jean-Michel Blanquer et le rôle de la jeunesse au cœur des débats
franceinfo

Article rédigé par

France Télévisions

Le duel politique du 23 heures de franceinfo, jeudi 10 juin, aborde la question de la jeunesse et de son rapport à la politique après le Grand oral de Jean-Michel Blanquer dans un lycée d’Eaubonne (Val-d’Oise).

Après l’intervention de Jean-Michel Blanquer dans un lycée d’Eaubonne (Val-d’Oise) pour répondre aux questions de lycéens, le duel politique du 23 heures de franceinfo, jeudi 10 juin, est revenu sur le défi de la jeunesse et son rapport au monde politique. “Il n’y a pas que Jean-Michel Blanquer qui veut parler à la jeunesse, on a vu dernièrement Emmanuel Macron dans une vidéo des youtubeurs Mcfly et Carlito. On voit Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, qui dialogue sur son compte Instagram avec des influenceurs proches des jeunes. C’est un moyen pour eux d’atteindre cette part de la population qui ne s’intéresse pas à la politique par les médias traditionnels”, a analysé Alexandre Peyrout, du service politique de France Télévisions.

Face à lui, Jean Massiet, streamer sur Twitch avec sa chaîne Accropolis. “Les jeunes sont dans un rapport souvent conflictuel à la politique et à son personnel. Le dégagisme est quelque chose qui les séduit beaucoup. Il faut reconnaître qu’après l’année vécue, on comprend leur anxiété et parfois leur désillusion. Quand des politiques viennent leur parler, ils sont souvent en retrait, voire en refus. Sur des formats différents, il y a une écoute attentive, mais ils ne se laissent pas manipuler, ils ne sont pas dupes. Le politique a fait son irruption dans le quotidien des gens”, a-t-il expliqué. Cédric Mouyen, proviseur du lycée Louis Armand à Eaubonne, était également présent dans le 23 heures. “Je suis, comme souvent, très fier d’eux. Dans ce genre de situations, ils savent montrer beaucoup de compétences et de talent. Ils ont eu une liberté totale. C’était le principe, et c’est ce qu’on a voulu quand on a pensé l’émission. C’étaient leurs questions […]. En moins de deux heures, j’avais deux pages de questions, ils ont été hyper réactifs.”

Source: Franceinfo – Société

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :