Société

Comment les autorités pourront-elles faire appliquer les nouvelles mesures?

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, prendra la parole aujourd’hui concernant l’application des mesures qui seront mises en place dès samedi pour contrer la propagation de la COVID-19. Quel rôle attend les forces de l’ordre, qui devront faire respecter un couvre-feu? « J’ai l’impression que Mme Guilbault va être assez rigide dans ses commentaires, mais elle devra aussi laisser aux policiers la discrétion d’exercer leur pouvoir quand ils vont être en contact avec des gens qui ne respecteront pas le couvre-feu », croit Jacques Dupuis, ancien ministre de la Sécurité publique.

En entrevue avec Maxime Coutié, Jacques Dupuis explique qu’il sera plus facile pour les policiers de mettre en pratique un couvre-feu que l’interdiction de rassemblements intérieurs.

« Aller vérifier à la résidence des gens s’ils font un rassemblement qui n’est pas permis, ce n’est pas évident pour les policiers, parce qu’on est beaucoup dans l’intrusion de la vie privée. Pour ce qui concerne le couvre-feu, c’est facile de constater pour le policier qu’une personne est à l’extérieur de sa résidence ou dans son véhicule automobile après 20 h. C’est plus facile d’intercepter la personne et d’avoir son explication », dit-il.

Selon l’ancien ministre, cette nouvelle mesure a surtout comme pouvoir d’envoyer un signal clair à la population.

La principale vertu du couvre-feu qui a été annoncé hier, c’est le message qui est donné à la population. Le message étant : la situation est très sérieuse. […] Je pense que le gouvernement cherchait un message très fort surtout à l’endroit des récalcitrants, ceux qui ne respectent pas les consignes.

Jacques Dupuis, ancien ministre de la Sécurité publique

Source: Radio-Canada | Societe

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :