Science

Un système planétaire observé autour d’une étoile semblable au Soleil

 

Les instruments de ce télescope permettent d’étudier le ciel dans les longueurs d’onde allant du visible à l’infrarouge.

L'étoile, un point brillant sur fond noir, est entourée de deux points un peu moins brillants, les planètes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’étoile TYC 8998-760-1 entourée de deux exoplanètes géantes, TYC 8998-760-1b et TYC 8998-760-1c.

Photo : ESO/Bohn et al.

À première vue, l’image n’est peut-être en rien spectaculaire, mais elle n’en est pas moins historique. On peut y voir deux exoplanètes géantes en orbite autour d’une jeune étoile de type solaire âgée de seulement 17 millions d’années située dans la Mouche, une petite constellation très au sud de la voûte céleste.

Le duo planétaire apparaît sous l’aspect de points brillants. L’un est situé au centre de l’image, et l’autre, dans l’angle inférieur droit.

L’image a été obtenue grâce au coronographe installé sur le TGT. Cet instrument permet de bloquer la lumière en provenance de l’étoile située dans l’angle supérieur gauche de la photo.

Les anneaux qui couvrent la surface de l’étoile connue sous l’appellation TYC 8998-760-1 sont des artéfacts optiques. C’est grâce à l’acquisition de plusieurs images à différents moments que les scientifiques ont réussi à différencier ces planètes des étoiles peuplant le fond du ciel.

Ce système planétaire est situé à quelque 300 années-lumière de la Terre. L’étoile TYC 8998-760-1 est en quelque sorte une version très jeune de notre propre Soleil, explique dans un communiqué Alexander Bohn, de l’Université de Leiden aux Pays-Bas, auteur principal de l’étude dans The Astrophysical Journal Letters (en anglais).

Repères

  • Les deux géantes gazeuses orbitent autour de leur étoile à des distances voisines de 160 et 320 fois la distance Terre-Soleil.
  • Elles sont situées sur des orbites plus éloignées de leur étoile que ne le sont Jupiter et Saturne du Soleil.
  • Ces exoplanètes sont dotées de masses nettement supérieures à celles de Jupiter et Saturne.

Mieux comprendre notre Système

Selon les astronomes, ce type d’observations aidera à mieux cerner les processus de formation et d’évolution des planètes de notre propre Système solaire.

 Cette découverte offre un aperçu d’un environnement particulièrement semblable à notre Système solaire, bien que situé à un stade beaucoup plus précoce de son évolution, explique Alexander Bohn.

Les astronomes ont détecté, de manière indirecte, la présence de milliers de planètes dans notre galaxie. Seule une fraction de ces exoplanètes a toutefois fait l’objet d’une imagerie directe.

Matthew Kenworthy, professeur à l’Université de Leiden et coauteur de l’étude

Les observations directes jouent un rôle essentiel dans la recherche d’environnements susceptibles d’accueillir la vie, ajoute le Pr Kenworthy.

En 2004, le TGT fut également le tout premier télescope à permettre l’observation directe d’une exoplanète.

À lire aussi :

Source: Radio-Canada | Science

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :