Science

Les jeunes, un facteur de propagation déterminant de la COVID-19?

Selon les données épidémiologiques fournies par l’Agence de santé publique du Canada mardi, sur les 4186 cas de COVID-19 au pays à ce moment-là, 29 % étaient âgés de 20 à 39 ans et 4 % avaient moins de 19 ans.

Par ailleurs, 36 % des personnes infectées avaient entre 40 et 59 ans et 25 % entre 60 et 79 ans.

Pour ce qui est des cas d’hospitalisation, les personnes de moins de 40 ans représentaient environ 12 % de ceux-ci dimanche, selon l’administratrice en chef de la Santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam.

Cette statistique est importante, car elle montre que les groupes d’âge plus jeunes souffrent également de maladies suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation, a tweeté Mme Tam.

Pour Steven Hoffman, directeur du Global Strategy Lab et professeur de droit de la santé à l’Université de York, si les taux d’hospitalisation et de décès des jeunes Canadiens sont inférieurs à ceux des groupes d’âge plus avancés, ils ne sont pas négligeables.

C’est loin de zéro. 12 % est un chiffre significatif qui devrait inciter toute personne plus jeune à s’arrêter et reconnaître que cela représente une menace non seulement pour les membres plus âgés de notre société, mais pour tout le monde.

Le directeur du Global Strategy Lab, Steven Hoffman

M. Hoffman souligne que de communiquer les risques des activités dangereuses aux jeunes qui se croient invincibles est toujours un défi, mais que si ces derniers ne tiennent pas compte des mesures de confinement suggérées ces derniers temps, cela pourrait avoir des effets dévastateurs.

Tous les groupes d’âge à risque de contracter la COVID-19

Le Dr Raywat Deonandan, épidémiologiste et professeur associé à l’Université d’Ottawa, souligne de son côté qu’il est important que les jeunes prennent conscience que nous n’avions jamais fait face à ce nouveau coronavirus et que nous n’avons donc pas développé d’immunité contre lui.

Tout le monde est susceptible [de l’attraper]. Tout le monde, insiste-t-il.

M. Deonandan pense que la perception erronée selon laquelle les groupes d’âge plus âgés sont les seuls à pouvoir subir de graves complications de la COVID-19 provient des premières données sur les cas en Chine, qui ont montré que les personnes âgées – en particulier celles qui fument – étaient plus à risque.

Au moment où la maladie est arrivée en Europe, elle a changé de manière spectaculaire. En Europe, nous voyons beaucoup de personnes hospitalisées dans la trentaine, la quarantaine et la cinquantaine et qui meurent également dans cette tranche d’âge.

L’épidémiologiste Raywat Deonandan

En fait, les gens de tous les groupes d’âge peuvent connaître des difficultés respiratoires en raison de la maladie, note Raywat Deonandan, spécialement ceux qui souffrent d’obésité, de diabète et d’asthme.

Je connais des gens dans la vingtaine et la trentaine qui ont un peu de surpoids, qui fument, qui vapotent, qui prennent plaisir à inhaler de la marijuana. Toutes ces choses compromettent suffisamment les fonctions pulmonaires pour les rendre vulnérables, croit-il.

Et les enfants?

Trois jeunes sont réunis autour du ballon.

Des jeunes jouent au soccer, à Zhodino, en Biélorussie, avant d’aller assister à un match de la ligue professionnelle Vysheyshaya Liga, le 27 mars dernier.

Photo : Reuters / Vasily Fedosenko

Steven Hoffman prétend que bien que les jeunes de moins de 19 ans ne représentent qu’environ 4 % des cas de COVID-19 au Canada, ils peuvent être des catalyseurs de la propagation de l’infection à plus grande échelle, car ils interagissent quotidiennement avec plus de personnes que la population générale.

Il y a une raison pour laquelle les fermetures d’écoles sont l’une des premières choses qui se produisent en cas de pandémie. […] Les jeunes jouent en fait un rôle disproportionné dans la propagation des maladies infectieuses.

Le directeur du Global Strategy Lab, Steven Hoffman

Selon lui, à l’école, les élèves de différents milieux sociaux sont quotidiennement en contact étroit avec leurs pairs et leurs enseignants. Donc, si un virus se propage dans une école, il peut affecter rapidement de nombreux groupes différents.

M. Hoffman pense d’ailleurs que les adolescents et les jeunes adultes ont pu favoriser la propagation du virus en Italie.

Bien sûr, en Italie, la maladie concerne surtout les personnes âgées, car c’est le deuxième pays qui compte le plus de ces dernières après le Japon. Mais une autre partie de cette histoire est de savoir comment elle s’est répandue si rapidement? Il y a eu beaucoup de discussions et d’hypothèses sur le rôle que les jeunes ont joué dans sa transmission, même s’ils n’ont pas été aussi gravement touchés, indique-t-il.

La Dre Alyson Kelvin, professeure assistante à l’Université Dalhousie à Halifax, qui fait partie d’une équipe de recherche travaillant sur un vaccin pour la COVID-19, partage aussi cette idée que les enfants jouent un rôle important dans la propagation du virus.

Ils ont en fait un pourcentage plus élevé d’asymptomatiques. Nous ne savons pas s’ils l’ont, donc les parents devraient arrêter de partager la nourriture avec les enfants et s’assurer qu’ils ne vont pas jouer avec leurs amis en ces temps de quarantaine.

La Dre Alyson Kelvin

Quant à Steven Hoffman, il souligne que comme les jeunes présentent des symptômes plus légers de la COVID-19, il est probable qu’ils n’iront pas à l’hôpital, qu’ils ne seront pas testés et qu’ils ne s’ajouteront pas aux cas confirmés quotidiennement au Canada et dans le monde.

Selon lui, les tests sérologiques – des tests sanguins qui permettent de savoir si une personne a été infectée et de détecter les anticorps qu’elle a pu développer – sont le prochain facteur clé pour déterminer la véritable propagation de la COVID-19 et mettre au point un traitement efficace.

« Nous n’en sommes pas encore là. Nous y arriverons bientôt. Et alors les jeunes deviendront une partie très importante de ces tests », assure-t-il.

D’après un texte de Adam Miller, de CBC News

Source: Radio-Canada | Science

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :