Science

Lancement d’une étude pour comprendre comment la COVID-19 affecte les enfants

 

[Dans la littérature scientifique] il n’y a presque rien sur les enfants. La plupart des informations qu’on a ne concernent que les adultes, indique le pédiatre urgentiste et clinicien-chercheur, Stephen Freedman.

Il collaborera avec un groupe international de cliniciens et de chercheurs en pédiatrie d’urgence afin de comprendre comment le coronavirus affecte les enfants et quel est le meilleur traitement à leur administrer en cas de contamination de la COVID-19.

Selon lui, ce sont 12 500 enfants conduits dans des services d’urgences en raison de maladies respiratoires qui prendront part à l’étude, dont 40 % atteints de la COVID-19 et 60 % d’autres pathologies respiratoires, dans 14 pays et 50 hôpitaux pour enfants.

L’hôpital pour enfants de Calgary : le Alberta Children’s Hospital, a entamé l’étude, devenant le premier des 50 hôpitaux participants.

Très peu de recherches ont été publiées [sur] les enfants et c’est maintenant que les professionnels de la santé en ont besoin.

Stephen Freedman, pédiatre urgentiste, Services de santé Alberta

À lire aussi :

Identifier les enfants à risque

Pendant la durée de l’étude, chaque enfant sera suivi pendant 90 jours durant lesquels plusieurs variables seront analysées telles que les antécédents de voyage, les expositions à des facteurs externes, les symptômes, les résultats de laboratoire, les radiographies, le traitement et les résultats.

Nous voulons identifier les différences de symptômes entre les enfants infectés par le SRAS-CoV-2 [COVID-19] ceux infectés par d’autres virus respiratoires tels que l’influenza et être en mesure d’adapter les tests et les approches de traitement pour obtenir les meilleurs résultats, explique le Dr. Freedman.

Il semble que l’état des adultes empire sept à dix jours après avoir consulté un médecin pour la première fois, ajoute-t-il. Nous devons savoir si c’est la même chose pour les enfants afin de pouvoir identifier les enfants à risque.

Selon lui, l’étude considère comme enfant, toute personne de moins de 18 ans.

Il espère toutefois qu’au cours des trois premiers mois de l’étude, la majorité des sujets auront moins de 5 ans, car ceux-ci semblent être plus à risque de développer des complications, selon lui.

Cette initiative s’inscrit dans les 49 nouveaux projets de recherche sur la COVID-19 financés par les Instituts de recherche en santé du Canada.

Source: Radio-Canada | Science

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :