Science

La générosité des enfants liée à la compassion de maman

Tous les enfants ne présentent pas la même inclination pour les comportements sociables, tels que les gestes altruistes qui exigent de sacrifier quelque chose au profit d’autrui.

Des études ont déjà montré que l’adoption de tels comportements apporte un certain nombre d’avantages aux jeunes enfants, notamment des émotions positives, des amitiés saines et une certaine protection contre le développement de problèmes comportementaux précoces.

Des travaux ont aussi montré que les jeunes plus sociables que leurs pairs dans la petite enfance sont susceptibles de le rester relativement plus tard dans l’enfance.

Toutefois, les bases de cette générosité précoce restaient mystérieuses.

Dans leurs expériences menées en laboratoire, le professeur de psychologie Paul Hastings et ses collègues de l’Université de Californie à Davis ont observé que les enfants de 4 et 6 ans se sont montrés plus disposés à donner des jetons qu’ils avaient gagnés à des enfants fictifs dans le besoin lorsque deux conditions étaient réunies :

  • Lorsqu’ils avaient fait l’expérience d’une parentalité positive qui était un modèle de cette compassion;
  • Lorsqu’ils présentaient certains changements physiques (comme le rythme cardiaque) quand on leur donnait la possibilité de partager.

L’étude a porté sur 54 enfants d’âge préscolaire (4 ans) et leurs mères. Les enfants ont été invités à revenir deux ans plus tard, à 6 ans, afin d’analyser à nouveau leurs comportements et leurs réactions.

À ces deux âges, les enfants dont la régulation physiologique est meilleure et dont les mères expriment un amour plus compatissant sont susceptibles de donner une plus grande partie de leurs gains, explique Paul Hastings dans un communiqué publié par l’université californienne.

Les mères compatissantes développent probablement des relations émotionnellement proches avec leurs enfants tout en fournissant un exemple précoce d’orientation prosociale vers les besoins des autres.

Paul Hastings

À lire aussi :

L’expérience

Après avoir fixé un moniteur pour enregistrer l’activité cardiaque des enfants, l’examinateur a dit aux enfants qu’ils allaient gagner des jetons pour diverses activités et que ces jetons pouvaient être remis en échange d’un prix.

Les jetons ont été mis dans une boîte et chaque enfant a finalement gagné 20 jetons. Ensuite, avant la fin de la session, les enfants ont été informés qu’ils pouvaient donner tous leurs jetons ou une partie de ceux-ci à d’autres enfants (dans le premier cas, on leur a dit que ces jetons étaient destinés à des enfants malades qui ne pouvaient pas venir jouer au jeu, et dans le second cas, on leur a dit que les enfants connaissaient des difficultés).

De leur côté, les mères devaient répondre à des questions sur leur amour et leur compassion pour leurs enfants, mais aussi pour les autres en général.

Lorsque les résultats des enfants et des parents ont été combinés, les chercheurs ont conclu que la générosité des enfants est soutenue par la combinaison de leurs expériences de socialisation (l’amour compatissant de leur mère) et d’une régulation physiologique.

Cette combinaison fonctionne un peu comme un soutien interne et externe à la capacité d’action prosociale qui se construit l’un sur l’autre.

En plus d’observer la propension des enfants à faire don de leurs gains de jeu, les chercheurs ont observé qu’être plus généreux semblait également profiter aux enfants.

En outre, à 4 ans comme à 6 ans, les données physiologiques ont montré que les enfants qui donnent plus de jetons sont plus calmes par rapport à ceux qui n’ont donné aucun ou peu de jetons.

Les comportements prosociaux peuvent être intrinsèquement efficaces pour apaiser sa propre excitation. Être dans un état plus calme après le partage renforcerait le comportement généreux qui a produit ce bon sentiment, conclut le psychologue.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal in Frontiers in Psychology: Emotion Science (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Source: Radio-Canada | Science

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :