Santé

Découverte à Montréal concernant le syndrome de fatigue chronique

Une équipe de chercheurs de Montréal réalise une première en mettant au point un test diagnostique permettant de dépister les personnes sévèrement atteintes par l’encéphalomyélite myalgique (EM), aussi connue comme le syndrome de fatigue chronique.

Cette maladie est le lot d’environ 600 000 Canadiens et d’environ 2,5 millions d’Américains.

C’est une équipe dirigée par le Dr Alain Moreau, professeur titulaire à la faculté de médecine dentaire et à la faculté de médecine de l’Université de Montréal, qui est derrière cette avancée.

Celle-ci «permet pour la première fois de tester les personnes sévèrement atteintes de l’EM et qui ne participent pas aux études cliniques à cause de la sévérité de leur état», a-t-on précisé jeudi, par communiqué.

Les travaux des chercheurs du CHU Sainte-Justine et de l’Université de Montréal viennent d’être publiés dans la revue «Scientific Reports».

«L’équipe de recherche poursuit le projet de voir la validation de ce test dans d’autres populations afin de déterminer si les biomarqueurs utilisés ici sont toujours aussi sensibles pour détecter l’EM et tout aussi pertinents pour lancer de nouveaux essais cliniques», a-t-on précisé.

«Finalement, avec la vague de COVID-19, nous croyons que ce test pourra permettre le dépistage précoce de l’EM chez les personnes présentant des symptômes post-COVID-19 persistants et qui sont très similaires à l’EM afin d’intervenir précocement pour prévenir l’EM», a-t-on ajouté.

Source : journal de montreal – Santé

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :