International

Israël opposé à tout accord permettant à l’Iran de développer des armes nucléaires

(Jérusalem) Benyamin Nétanyahou a affirmé mercredi qu’Israël s’opposerait à tout accord qui permettrait à l’Iran de développer des armes nucléaires, alors que des discussions ont lieu à Vienne entre Téhéran et la communauté internationale pour tenter de sauver l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

Publié le 7 avril 2021 à 15h50

Agence France-Presse

« Un accord avec l’Iran qui ouvrirait la voie aux armes nucléaires […] ne serait d’aucune façon contraignant pour nous », a dit le premier ministre israélien.

M. Nétanyahou s’exprimait dans un discours prononcé au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, à l’occasion de la Journée du souvenir de l’Holocauste.

Israël accuse la République islamique d’Iran, ennemi juré de l’État hébreu, de chercher à développer des armes nucléaires, ce que Téhéran a toujours nié.

« Pendant l’Holocauste, nous n’avions ni la capacité de nous défendre ni la souveraineté pour le faire », a ajouté M. Nétanyahou. « Aujourd’hui nous avons un État, une force de défense et nous avons le droit plein et naturel en tant qu’État souverain du peuple juif de nous défendre contre nos ennemis ».

Face aux tensions avec l’Iran, Israël a conclu ces derniers mois des accords de normalisation des relations diplomatiques avec notamment les Émirats arabes unis et Bahreïn, deux pays arabes du Golfe où les communautés juives organisaient cette année pour la première fois des cérémonies publiques à l’occasion de la Journée du souvenir.

« En ce moment précis, un musée à Dubaï organise un évènement pour le souvenir des victimes de l’Holocauste », a dit le premier ministre israélien. « Cela est le signe d’un changement bienvenu dans les relations entre les Arabes et les Juifs ».

« La région du Golfe a connu un changement ces dernières années quand il s’agit de discuter de l’Holocauste », a déclaré à l’AFP Houda Nonoo, ancienne ambassadrice de Bahreïn aux États-Unis et membre de l’Association des communautés juives du Golfe.

L’Association organise pour l’occasion une discussion virtuelle pour les communautés juives des six monarchies arabes du Golfe : Bahreïn, Koweït, Oman, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et le Qatar, a indiqué Mme Nonoo, soulignant un changement aussi dans l’éducation s’agissant de l’Holocauste.

Source: LaPresse.ca – International

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :