International

Covid-19 : peu de contaminations, pas de surmortalité… y a-t-il une exception africaine ?

Est-ce que le fait, me semble-t-il, qu’on y vive plus à l’extérieur, et bien sûr la jeunesse moyenne de la population, joue un rôle ?

-Cathange

Bonjour Cathange,

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer que l’Afrique, qui compte 17 % de la population mondiale, ne recense que 4 % des cas de contamination :

– la jeunesse de sa population : l’Afrique est la région la plus jeune de la planète, avec un âge médian (19,7 ans) plus de deux fois inférieur à celui de l’Europe (42,5 ans) ;

– le fait de vivre davantage en extérieur sur un continent où la population reste encore en majorité rurale ;

– sa faible insertion dans l’économie mondiale a limité dans un premier temps la circulation du virus. Les pays les plus touchés, en particulier l’Afrique du Sud, sont les pays les plus “connectés” ;

– une forme d’immunité liée au fait que l’exposition régulière à des épidémies a aussi pu avoir des effets physiologiques renforçant la résistance aux virus ;

– un savoir-faire dans la gestion des épidémies que n’ont plus les pays européens par exemple.

Mais il faut aussi insister sur le fait que les pays africains ont pris des mesures très tôt. Des l’apparition des premiers cas, des décisions très radicales ont été prises, comme la fermeture des frontières.

Source: International : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :