International

Covid-19 : aux Etats-Unis, le chômage repart à la hausse

 

Joe Biden, le nouveau président américain, va prendre les rênes d’un pays dont l’économie est en pleine rechute. En décembre 2020, pour la première fois depuis le mois d’avril, le solde de créations et de destructions d’emplois a été négatif, selon les données publiées, vendredi 8 janvier, par le Bureau américain des statistiques du travail. Au total, 140 000 emplois ont été détruits, dans la fourchette basse de ce que prévoyaient les économistes. Le taux de chômage est néanmoins stable, à 6,7 %.

Ce recul est la conséquence logique de la reprise de la pandémie de Covid-19 et des reconfinements plus ou moins durs imposés à travers les Etats-Unis en fin d’année. En décembre 2020, 498 000 emplois ont été perdus dans le secteur des loisirs, de la restauration et de l’hôtellerie. Les restaurants et les bars sont particulièrement touchés, suivis des casinos et des magasins de paris.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En graphiques : le marché du travail américain à l’épreuve du Covid-19

« Ces chiffres apportent la plus claire indication que la vague actuelle de Covid-19 a mis fin à la reprise de l’économie américaine, estime Pablo Shah, économiste au Centre for Economics and Business Research. Alors que le nombre de morts du Covid-19 est désormais nettement au-dessus de son pic d’avril 2020, le marché du travail va continuer à souffrir pendant les semaines et les mois qui viennent. » Les Etats-Unis enregistrent actuellement autour de 2 800 décès par jour à cause de la pandémie, contre 2 200 en avril.

Un travail de reconstruction colossal

A travers les Etats-Unis, les mesures de confinement se sont progressivement durcies. A New York, les bars et restaurants sont fermés depuis la mi-décembre 2020, sauf pour la vente à emporter. En Californie, à l’exception de quatre comtés, les habitants ont ordre de rester chez eux, et les écoles sont fermées. A Washington DC, la situation est similaire depuis le 23 décembre.

Contrairement à l’Europe, qui a choisi le modèle du chômage partiel pour limiter les licenciements, les Etats-Unis ont préféré offrir une indemnisation plus généreuse que d’habitude aux sans-emploi. Cette approche a provoqué une explosion du taux de chômage entre février et avril 2020, qui est passé de 3,5 % à 14,8 %, suivie d’un fort retour des embauches dès que les conditions sanitaires l’ont permis. Le taux de chômage a été réduit de moitié, repassant sous la barre des 7 % en octobre. Décembre marque la fin de cette amélioration.

Lire notre article du 9 mai : Le chômage atteint 14,7 % aux Etats-Unis, son plus haut niveau depuis les années 1930

Le travail de reconstruction économique s’annonce colossal. Sur l’ensemble de 2020, 9,8 millions de personnes ont perdu leur emploi. Un peu plus de la moitié sont allés pointer au chômage, l’autre est sortie de la population active, perdant l’espoir de retrouver un travail rapidement. Désormais, plus de 19 millions d’Américains touchent une allocation-chômage.

Il vous reste 43.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source: International : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :