Économie

Vente de Bombardier : une « bonne nouvelle » pour La Pocatière

 

Vendredi dernier, la Commission européenne a donné son feu vert à la transaction d’une valeur estimée à près de 10 milliards de dollars.

Le président du syndicat de l’usine Bombardier de La Pocatière, Claude Michaud, accueille avec prudence ce qu’il considère comme une bonne nouvelle.

C’est sûr que nous, à l’usine de La Pocatière, on garde toujours un petit bémol, on veut savoir s’il y a de l’avenir à La Pocatière.

Claude Michaud, président du syndicat de l’usine Bombardier de La Pocatière
Claude Michaud

Claude Michaud, président du syndicat de l’usine Bombardier de La Pocatière (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge, a cependant affirmé vendredi dernier qu’il n’y aurait pas de mises à pied massives au sein des usines de Bombardier dont il prendra les rênes. Il a précisé que le carnet de commandes était bien garni, et que son entreprise avait besoin de tout le monde.

De son côté, le professeur Michel Magnan, de l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia, croit que la concrétisation de la vente de Bombardier à Alstom risque d’être bénéfique.

L’usine se trouve à passer d’un propriétaire qui était en sérieuses difficultés financières à une entreprise qui est quand même rentable […] donc ça risque peut-être d’être un meilleur propriétaire, estime M. Magnan.

Cette transaction donnera naissance au numéro deux mondial du rail et devrait être finalisée dans les premiers mois de 2021.

Les 36 000 employés de Bombardier, dont ceux de La Pocatière, passeront ainsi dans le giron d’Alstom, qui comptera alors 75 000 travailleurs.

À lire aussi :

Source: Radio-Canada

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :