Économie

Toyota retire ses publicités liées à la compétition

Toyota ne diffusera aucune publicité liée aux Jeux olympiques de Tokyo sur les ondes des chaînes de télévision japonaises. Le constructeur automobile est l’un des principaux commanditaires de l’événement, mais il considère que le sujet est devenu trop controversé.

Cette décision hors de l’ordinaire du plus grand constructeur automobile japonais vient mettre en lumière à quel point la question de la tenue des JO est devenue clivante au sein de la population du pays. Le nombre de cas de COVID-19 ne cesse d’augmenter au Japon alors que la cérémonie d’ouverture est prévue pour vendredi. « Il y a de nombreux enjeux liés à ces Jeux qui s’avèrent difficiles à comprendre », a déclaré lundi aux journalistes le directeur des communications de Toyota, Jun Nagata.

Par ailleurs, le président et directeur général de l’entreprise, Akio Toyoda, n’assistera pas à la cérémonie d’ouverture. Pourtant, environ 200 athlètes participant aux compétitions olympiques et paralympiques sont associés à Toyota, y compris le nageur Takeshi Kawamoto et la joueuse de balle molle Miu Goto. À ce sujet, Jun Nagata a assuré que Toyota allait continuer de soutenir ses athlètes.

En temps normal, un partenaire commercial des Jeux olympiques ne cherche qu’à profiter de cette plateforme pour mettre sa marque en valeur. Mais dans le cas de JO en temps de pandémie, cette association pourrait représenter un risque marketing.

« Sentiment mitigé »

Pour le porte-parole du comité organisateur de Tokyo 2020, Masa Takaya, chaque commanditaire est libre de prendre ses propres décisions concernant les messages qu’il souhaite véhiculer. « Il y a un sentiment mitigé dans la population, a reconnu M. Takaya. Je me dois de mettre l’accent sur le fait que nos partenaires ont été très solidaires de Tokyo 2020. »

Toyota Motor Corporation a signé une entente de commandite mondiale avec les Jeux olympiques en 2015. Le contrat de huit ans s’élevait, semble-t-il, à près d’un milliard de dollars. Les Jeux de Tokyo, déjà repoussés d’un an, vont aller de l’avant malgré l’état d’urgence en vigueur dans la capitale japonaise.

Toyota constitue l’une des marques les plus respectées au Japon. Le fabricant de la Prius hybride et des modèles de luxe Lexus se targue de la qualité de ses véhicules et de son modèle d’efficacité de production « juste-à-temps ».

À voir en vidéo

Source: Économie – Le Devoir

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :