Économie

Le casse-tête de la recherche d’emploi en temps de pandémie

 

La COVID nous a complètement tués. On se voyait mal faire des activités physiques en pandémie, résume la jeune femme.

Du jour au lendemain, ces résidents de Mirabel se sont retrouvés sans emploi et sans revenus. Ils ont réduit leur train de vie, en plus de vendre le matériel et le véhicule qu’ils utilisaient à des fins professionnelles.

Ils ont aussi eu recours à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pour conserver leurs finances à flot. La PCU nous a permis de survivre, de faire l’épicerie, de garder notre place en CPE pour nos deux enfants, explique Marie-Ève Bali.

Elle a rapidement entamé des démarches pour trouver un nouveau gagne-pain. Une tâche difficile avec une économie affaiblie et un taux de chômage qui dépasse les 10 % au pays.

Tout était au ralenti, les appels étaient plus longs, la réception des courriels, des CV, beaucoup plus longs. Il y a un moment où je commençais à angoisser un peu plus, où je commençais à être découragée par la lenteur du processus.

Marie-Ève Bali

Marie-Ève Bali a aussi dû se familiariser avec la nouvelle façon de passer des entrevues d’embauche, c’est-à-dire en visioconférence plutôt qu’en personne. On n’a pas le contact humain, mais en même temps, on a cette intrusion dans notre chez-nous. Il faut s’assurer d’avoir le bon background, que les enfants sont à l’extérieur. C’est toute une logistique.

Et l’expérience peut s’avérer déstabilisante. Je parle à quelqu’un qui est sur mon écran, mais je ne regarde pas la caméra. Je me rappelle de regarder la caméra tout en répondant aux questions d’un entretien. C’est sûr qu’un entretien c’est toujours un peu stressant.

Marie-Ève Bali et son conjoint

Marie-Ève Bali et son conjoint ont dû fermer leur entreprise en raison de la pandémie.

Photo : Marie-Ève Bali

Les entrevues à distance, une pratique qui va durer

Marie-Ève Bali est allée chercher conseil auprès de Cible Emploi, un organisme qui épaule les gens en quête d’un nouveau travail. L’organisme effectue notamment des simulations d’entrevues vidéo avec ses clients, pour qu’ils puissent se préparer adéquatement en vue d’entretiens d’embauche par visioconférence.

Plusieurs de nos clients sont encore dans la résistance, ne veulent pas trop se prêter à l’exercice, mais on essaie de leur faire comprendre que c’est maintenant une nécessité. Sinon, ils vont vraiment réduire le champ des possibilités au niveau de l’emploi, affirme le conseiller en transition et en recherche d’emploi Paul Martel.

À lire aussi :

Il dit avoir remarqué que les chercheurs d’emploi plus âgés semblent plus réticents à participer à des entrevues vidéo. On parle à des hommes, à des femmes qui sont sur le marché du travail depuis 15, 20, 25 ans et qui ont toujours fonctionné par le bouche-à-oreille pour se trouver des postes, qui ont occupé des postes importants, mais reste que c’est un nouveau monde pour eux.

Paul Martel estime que les candidats devront s’adapter à cette nouvelle réalité. J’ai la certitude que ça va demeurer. Ça va faire partie de la majorité des processus.

Le président de l’agence de recrutement Go RH, Sylvain Roy, est du même avis. Selon lui, cette nouvelle façon de faire facilite l’organisation rapide d’entretiens d’embauche. Faire une première entrevue par vidéoconférence, ça se fait très bien. Ça évite au candidat de se déplacer, d’être pris dans la circulation, illustre-t-il.

Si les entretiens par visioconférence ont des avantages, ils ont aussi des inconvénients. Il est plus difficile pour les candidats d’imaginer l’ambiance qui règne dans un lieu de travail que lorsqu’ils s’y rendent en personne.

C’est dur de pouvoir vendre l’équipe de travail, l’aspect social d’une entreprise. On se rend compte plus que jamais en ce moment jusqu’à quel point c’est important, dit Sylvain Roy.

Conseils pour une entrevue par visioconférence

  • Choisir un endroit calme;
  • Modifier le décor au besoin pour obtenir un bon coup d’œil à la caméra;
  • Tester l’équipement informatique et l’application qui sera utilisée avant l’entretien;
  • Porter une tenue appropriée pour une entrevue même si on demeure à la maison;
  • Regarder droit dans l’objectif de la caméra pour que les interlocuteurs aient l’impression qu’on les regarde dans les yeux.

Conseils prodigués par Paul Martel, de Cible-Emploi

Source: Radio-Canada

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :