Économie

La Bourse de Hong Kong pâtit de nouveau des pressions de Pékin sur le secteur éducatif

La Bourse de Hong Kong a de nouveau terminé la séance dans le rouge mardi, en baisse de plus de 4%, après un recul similaire la veille, sur fond de pression des autorités régulatrices chinoises sur plusieurs secteurs d’activité, dont le secteur éducatif privé.

L’indice Hang Seng a affiché dans l’après midi de mardi un repli de plus de 5%, avant de finalement terminer la séance en recul de 4,22% à 25.086,43 points. L’indice a perdu plus de 10% sur ses trois dernières séances.

Sur le continent, les marchés chinois ont également reculé, de manière plus réduite cependant, l’indice composite de Shanghai perdant 2,49% à 3.381,18 points quand celui de Shenzhen, troisième place financière du pays, a perdu 3,33% à 2.331,43 points.

L’annonce par les autorités chinoises, durant le week-end, d’un renforcement des règles applicables au secteur éducatif privé puis à la livraison de repas à domicile continue de peser sur les marchés, les investisseurs se demandant quelles seront les cibles suivantes.

“La question est désormais de savoir si les régulateurs vont s’attaquer à d’autres secteurs ou non. Ces interrogations sur la régulation seront l’élément clé pour les marchés pour la fin de l’année”, a estimé Daniel So, analyste pour CMB International Securities.

Pékin a annoncé que les entreprises de soutien scolaire et de préparation d’examens, créneau extrêmement porteur dans le pays, devront dorénavant s’enregistrer en tant qu’associations à but non lucratif.

Afin de limiter la charge de travail des écoliers chinois, jugée excessive, elles ne pourront également plus donner de cours le week-end, les jours fériés et pendant les vacances scolaires.

Il s’agit pour les autorités de donner un coup de frein aux coûts prohibitifs liés à l’éducation, de plus en plus décriés, mais les analystes redoutent que cette législation ne compromette les futures inscriptions et ne pèsent au final sur la rentabilité des entreprises du secteur.

Conséquence, New Oriental Education & Technologie, l’un des leaders du marché, a perdu plus de 8,63% après une chute de 47% la veille, alors que ses concurrents Koolearn Technology a reculé de 3,05% et China Maple Leaf Educational Systems de 8,23%, après des baisses respectives lundi de 33% et 10%.

Les autorités de régulations se sont également penchées sur les entreprises de livraison de repas à domicile, entraînant une nouvelle baisse du titre de Meituan, de plus de 17,66% après un recul de 14% la veille.

Les entreprises du secteur doivent désormais garantir à leurs salariés un revenu supérieur au minimum, selon les nouvelles règles imposées par Pékin.

Quant au géant de la tech Tencent, qui fait l’objet d’une procédure pour pratiques anti-concurrentielles pour son service de streaming musical, il a perdu 9,10%, le groupe de vente en ligne Alibaba suivant le même mouvement avec un repli de 6,35%.

Source: TV5 – économie

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :