Arts

House of Hummingbird : le film des éternels deuxièmes ★★★★

Cadette d’une famille de trois enfants encore dominée par un système patriarcal et un père violent, la jeune Eun-hee vit difficilement son passage à l’adolescence. Confrontée à des amitiés et des amours fragiles, elle acquiert une assurance salvatrice auprès de Youngji Kim, son enseignante de mandarin.

Publié le 26 juin 2020 à 9h00

André Duchesne
La Presse

House of Hummingbird, c’est le film des oubliés, des rejets, des laissés-pour-compte, des éternels et bons deuxièmes qui ne prennent pas de place et baissent le regard quand la personne d’à côté siphonne tout l’air dans la pièce.

Souvent, ces gens-là ne voient pas qu’il y a autour d’eux des gens qui les aiment, leur tendent la main, sont prêts à leur faire une place. Et ils ne parviennent pas à métaboliser ces amitiés qui prennent les allures de nouvel échec dès que l’autre s’éloigne un peu.

Voilà le quotidien d’Eun-hee (excellente Park Ji-hoo) dans ce film à la fois très lent et magnifique qui est une éclatante chronique de la place que chacun d’entre nous essaie de prendre dans la vie. Se moulant parfaitement à la société coréenne du milieu des années 90, le film est traversé de violence larvée, de rituels, de croyances, de hiérarchie, de malaises et de morts.

Le titre renvoie au colibri, cet oiseau à la fois si fragile et si complexe dont le battement d’ailes effréné assure la survie. Ce n’est pas la première ni la dernière métaphore. Ainsi, l’effondrement (réel) du pont Seongsu à Séoul, le 21 octobre 1994, est ici symbolisé comme une immense rupture.

IMAGE FOURNIE PAR VC MEDIA

House of Hummingbird, de Bora Kim

Dans son parcours, Eun-hee fera heureusement la rencontre de l’enseignante Youngji Kim (Saebyuk Kim). Il est intéressant de voir que ce personnage, sans jamais être central à l’histoire, reste crucial. Elle joue le rôle du professeur-guide comme l’ont été M. Thackeray (Sidney Poitier) dans To Sir With Love ou M. Keating (Robin Williams) dans Dead Poets Society. De précieux phares.

Ce film aux résonances universelles est un hymne à la survie.

House of Hummingbird (en coréen avec sous-titres anglais) est diffusé sur la plateforme du Cinéma Moderne.

★★★★

House of Hummingbird. Drame de Bora Kim. Avec Park Ji-hoo, Saebyuk Kim et Jeong In-gi. 2 h 18.

Source: LaPresse.ca – Cinéma

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :