Actualités

Svetlana Tikhanovskaïa, cheffe de l’opposition biélorusse : “Nous voulons un nouveau pays”

Publié le : 14/09/2020 – 18:39Modifié le : 14/09/2020 – 18:42

Dans une interview donnée à France 24 depuis Vilnius, en Lituanie, où elle est en exil, la cheffe de l’opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a dit espérer la chute prochaine du président Loukachenko. Alors que la Biélorussie est secouée par une gigantesque vague de manifestations consécutive à l’élection présidentielle du 9 août dernier, elle appelle le pouvoir à ne pas s’engager dans une escalade sanglante. Elle estime que la démission d’Alexandre Loukachenko est un prérequis incontournable à la tenue “d’élections libres, équitables et transparentes”.

Svetlana Tikhanovskaïa est la principale représentante de l’opposition biélorusse. Ancienne professeur d’anglais de 37 ans, elle revendique la victoire à l’élection présidentielle du 9 août dernier, accusant le gouvernement d’avoir truqué le scrutin en faveur d’une réélection d’Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans.

Interrogée par Marc Perelman au sujet de la rencontre ce lundi à Sotchi, en Russie, entre le président russe et son homologue biélorusse, elle dit regretter la légitimité offerte par Vladimir Poutine à Alexandre Loukachenko. “Je suis désolée que M. Poutine aille du côté du dictateur, et non du peuple biélorusse”, affirme-t-elle sur France 24.

L’opposante en exil en Lituanie a, cependant, écarté les craintes selon lesquelles Moscou pourrait planifier une intervention militaire en Biélorussie, comme jadis en Ukraine, dans la mesure où le problème n’implique pas de frontières. Selon elle, les maux dont souffre son pays sont “une affaire interne”.

>> À lire aussi : trois femmes dans le collimateur de Loukachenko

Si Svetlana Tikhanovskaïa confirme qu’elle-même et d’autres dirigeants de l’opposition ont rencontré des décideurs politiques étrangers depuis le 9 août dernier, aucun contact de ce type n’a eu lieu avec des responsables russes, assure-t-elle. Elle ajoute que son mari, le blogueur Sergueï Tikhanovski, arrêté et emprisonné au mois de mai après avoir brigué la présidence, était traité équitablement, à l’instar de sa compatriote Maria Kolesnikova.

Qualifiant le président biélorusse de “criminel”, Svetlana Tikhanovskaïa appelle l’Union européenne et les États-Unis à imposer des sanctions individuelles aux hommes forts de Minsk. Son peuple, engagé dans une vague de manifestations sans précédent, est déterminé à tourner la page Loukachenko, selon elle. “Nous voulons un nouveau pays, sûr et libre, où nos enfants ne seront pas les esclaves du système”, conclut-elle.

Source: france24

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :