Actualités

Pénurie d’essence historique au Venezuela : “Jusqu’à trois jours de queue pour obtenir 20 litres”

Dimas est un habitant de Puerto Ordaz, dans l’État de Bolívar, sans emploi actuellement.

Ici, la pénurie a commencé l’an dernier, et désormais, il n’y a quasiment plus d’essence. Donc quand je dois aller à moins de cinq kilomètres de chez moi, je marche. Il y a encore des bus, mais très peu, et quand ils passent, ils sont toujours archi-remplis. Donc je préfère ne pas les emprunter, pour ne pas prendre de risques [par rapport à la pandémie de Covid-19, NDLR].

Tous les Vénézuéliens interrogés par notre rédaction ont confirmé que les transports en commun avaient quasiment disparu. Il reste encore quelques taxis, mais leurs prix ont augmenté.

Du combustible envoyé par l’Iran

En guise de soutien, l’Iran a envoyé cinq pétroliers vers le Venezuela, dont quatre sont déjà arrivés la semaine dernière. Le ministre du Pétrole vénézuélien a indiqué qu’ils apportaient “des combustibles, des additifs, des pièces de rechange et d’autres équipements destinés à redresser [leur] capacité de raffinage et [leur] production pétrolière”. Ces livraisons, qui devraient permettre de soulager momentanément le pays, interviennent en plein regain de tension entre Téhéran et Washington.

Augmentation du prix de l’essence et fin du monopole de l’État dans la vente de carburants, à partir du 1er juin 

Ces livraisons ont toutefois un prix. Samedi 30 mai, Nicolás Maduro a donc annoncé que le prix du combustible allait augmenter à partir du 1er juin : le litre coûtera désormais 5 000 bolivars (soit 0,02 euro), contre 0,00006 bolivar (moins de 0,01 euro) auparavant.

Il a également indiqué que 200 stations-services gérées par des entreprises privées pourraient désormais vendre de l’essence au prix international, fixé à “50 centimes de dollar le litre” (0,45 euro), mettant ainsi fin au monopole de l’État vénézuélien dans la vente de carburants.

Enfin, il a déclaré que le transport public de passagers et de marchandises serait subventionné à 100 % durant 90 jours.

Article écrit par Chloé Lauvergnier (@clauvergnier).

Source: france24

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :