Actualités

États-Unis : les troupes fédérales filmées en train d’attiser les tensions à Portland

Des unités tactiques venues de tout le pays sont arrivées à Portland, dans le nord-ouest des États-Unis, dès le 4 juillet pour effectuer des missions de maintien de l’ordre et pour protéger des bâtiments publics, alors que de nombreux rassemblements ont été organisés suite à la mort de George Floyd. Depuis leur arrivée, des vidéos ont circulé les montrant en train d’utiliser des vans banalisés et utiliser des méthodes violentes pour disperser les foules. Certains accusant ces officiers d’attiser les tensions. 

Le département américain de la Sécurité intérieure a envoyé des troupes fédérales de maintien de l’ordre, y compris des unités tactiques, à Portland suite à un décret présidentiel signé par Donald Trump prévoyant la protection de monuments publics dans le cadre des manifestations du mouvement Black Lives Matter.

Plusieurs vidéos sont venues documenter la situation : on y voit par exemple des affrontements entre officiers et manifestants avec l’utilisation notamment de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes. Des officiers, vêtus de tenues tactiques, ont également été filmés en train d’entrer et de sortir de vans banalisés.

Le 16 juillet, l’Oregon Public Broadcasting a relaté l’histoire d’un manifestant qui a été arrêté par ces officiers fédéraux, conduit au tribunal dans un van banalisé puis placé en détention avant d’être finalement relâché.

La vidéo ci-dessous montre deux officiers portant des casques et des vêtements tactiques s’avancer vers un manifestant puis l’embarquer dans un van banalisé.

“Ces officiers fédéraux (?) ont déboulé et ont arrêté quelqu’un sans raison”, peut-on lire dans ce tweet publié le 15 juillet.
Contrairement à ce que prévoit la loi de l’État de l’Oregon, les officiers ne se présentent pas comme des agents du maintien de l’ordre, ne notifient pas le manifestant du motif de son arrestation et ne lui lisent pas non plus ses droits. Si ces officiers fédéraux sont autorisés à effectuer des arrestations, ils doivent cependant informer les personnes arrêtées de leur statut fédéral particulier et les emmener vers une autorité locale dans les meilleurs délais.

Le témoin qui filme la scène demande à plusieurs reprises aux officiers ce qu’ils font, mais sans obtenir de réponse.

Une autre vidéo montre des officiers à l’équipement similaire monter dans un van sur Main Street dans le centre-ville de Portland et s’éloigner.
“C’est quoi ça ? Ils sont en train de kidnapper les gens”, peut-on lire sur ce tweet publié le 15 juillet.

Selon l’agence Associated Press, des officiers fédéraux d’au moins six départements ont été envoyés dans les villes de Seattle, Portland et Washington D.C. début juillet pour protéger des lieux publics.

Source: france24

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :