Actualités

En Californie, les électeurs rejettent la révocation du gouverneur Gavin Newsom

Publié le : 15/09/2021 – 06:01

La Californie organisait, mardi, un référendum sur la révocation du gouverneur démocrate de l’État. Les électeurs ont décidé de maintenir en fonction Gavin Newsom, votant majoritairement “non”, selon des estimations diffusées mardi soir par les médias américains.

Publicité

La Californie devait se prononcer par référendum, mardi 14 septembre, sur le maintien au pouvoir de son gouverneur démocrate, fragilisé par la crise du Covid-19. Selon les estimations diffusées par les médias, les électeurs de cet État américain ont rejeté la révocation de Gavin Newsom.

Les bureaux de vote ont fermé à 20 h (heure locale, 5 h mercredi à Paris) mais quelque 9 millions d’électeurs avaient voté de manière anticipée, ce qui a permis d’obtenir de premières projections rapides.

Le “non” obtenait environ deux tiers des voix après dépouillement de plus de 60 % des bulletins déjà comptabilisés, selon CNN et NBC. Avec une telle avance, les deux chaînes estiment que le démocrate Gavin Newsom va rester gouverneur et terminer son mandat.

Un enjeu national

Utilisant une disposition de la Constitution californienne, des citoyens mécontents – très vite ralliés par le Parti républicain – avaient obtenu ce “scrutin de rappel” permettant de révoquer un gouverneur en dehors de tout calendrier électoral, après avoir recueilli plus de 1,5 million de signatures.

Preuve de l’enjeu national de ce référendum dans un État équivalent à la cinquième puissance économique mondiale, le président Joe Biden avait mis sa casquette de patron du camp démocrate et s’était rendu lundi en Californie pour soutenir Gavin Newsom.

De son côté, son prédécesseur républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, avait choisi une nouvelle fois d’agiter le spectre de la fraude électorale lors du vote par correspondance, accusations qu’il avait déjà portées après sa défaite face à Joe Biden, sans jamais pouvoir les étayer.

En écho au profond clivage qui divise les États-Unis, les Californiens partisans du référendum dénoncent des impôts excessifs, une “élite” démocrate perçue comme méprisante et des libertés individuelles bafouées par les autorités depuis le début de la pandémie.

Les opposants y voient une manœuvre pour se porter aux commandes d’un État farouchement démocrate, hors d’atteinte pour les conservateurs lors d’un scrutin classique.



46 candidats en lice

Les électeurs avaient le choix entre 46 candidats, en grande majorité républicains, dont l’animateur radio ultraconservateur Larry Elder – donné favori parmi les concurrents de Gavin Newsom –, l’icône transgenre Caitlyn Jenner – célèbre pour son appartenance au clan Kardashian – et une multitude d’autres plus ou moins farfelus.

Comme Donald Trump, la plupart des républicains en lice lors de ce référendum ont repris à leur compte les accusations de fraude électorale. Larry Elder a jusqu’à présent refusé de dire s’il accepterait les résultats du scrutin et a lancé un site Internet invitant ses partisans à dénoncer toute irrégularité dont ils seraient témoins afin de préserver “l’intégrité” du vote.

Le coût du référendum est estimé à près de 280 millions de dollars par les autorités.

Avec AFP

Source: france24

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :