Actualités

Des citoyens s'opposent à l'abattage de cerfs à Longueuil

Le sort d’une quinzaine de cervidés continue de susciter l’émoi et l’indignation d’une partie de la population Longueuil. Plus d’une centaine de citoyens manifestent samedi au parc Michel-Chartrand pour s’opposer à la décision de la Ville de Longueuil de capturer et d’abattre la moitié des cerfs de Virginie qui vivent au parc.

Publié le 14 novembre 2020 à 15h21

 Mayssa Ferah
La Presse

Marie-France Gélineau, vêtue d’un costume de cerf pour l’occasion, s’oppose fermement à « cet acte barbare. » Tuer des bêtes innocentes n’est pas une solution, selon elle. « Je n’ai pas la solution, mais je pense qu’il y en a d’autres que celle-là. Je suis supposée dire quoi à mes enfants ? Je les éduque dans le respect des animaux », déplore la Longueuilloise.

La Ville prévoit distribuer la viande recueillie à une banque alimentaire. Mais Diane Pontbriand aime mieux ses cerfs vivants que dans une assiette. « Je ne suis pas convaincue que c’était la seule solution. Oui, c’est seulement la moitié des cerfs, mais 15 cerfs c’est 15 cerfs de trop », dit-elle avec colère. Elle déplore que la population n’ait pas été consultée par la Ville.

Linda Daoust n’en revient pas de la décision de tuer des bêtes affectueuses qu’elle nourrit depuis une décennie. « Ce sont des animaux innocents. Il y a peu de beauté dans le monde, c’est pour ça que les gens sont fâchés. C’est inacceptable. On est envahi par les mouffettes, je ne vois personne tuer des mouffettes », explique-t-elle.

Plus tôt cette semaine, une pétition électronique qui s’oppose à l’abattage de ces animaux dont le nombre grandissant menace l’écosystème du parc avait amassé plus de 28 000 signatures.

Source: LaPresse.ca – Actualités

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :