Actualités

Coronavirus : Madrid, capitale martyre d’une Espagne endeuillée

L’un des pavillons du parc des expositions de Madrid rempli de lits prêts à accueillir des patients infectés, le 21 mars. COMUNIDAD DE MADRID / AFP

Mercredi 25 mars au soir, 300 malades du Covid-19 avaient déjà été transférés dans le pavillon 5 du parc des expositions de Madrid. Des dizaines de lits, avec leurs bonbonnes d’oxygène individuelles, y ont été installés en quelques jours, séparés les uns des autres par des cloisons modulables blanches. Un petit laboratoire et du matériel de radiologie portable complète les lieux. A la fin de la semaine, 1 300 lits devraient être opérationnels dans trois pavillons, dont 96 destinés aux soins intensifs. « Notre rôle est de désengorger tous les hôpitaux de la région », explique Eduardo Lopez Puertas, le directeur général de l’Ifema, gestionnaire du complexe. A terme, le site pourra accueillir 5 500 malades, s’il le faut, si le pire se confirme.

L’aménagement en catastrophe de cet hôpital de campagne, dans ce lieu d’ordinaire emblématique du dynamisme de la capitale espagnole, donne une idée de l’urgence à laquelle est confronté le pays. Depuis que l’aménagement du parc des expositions a commencé, vendredi 20 au soir, 38 000 m2 de PVC ont été déployés pour fabriquer un sol nettoyable, 15 km de câbles sanitaires en cuivre, installés, ainsi que 5 000 prises d’électricité. Trois camions-citernes d’oxygène liquide stationnent sur d’immenses parkings désertés. L’armée, en première ligne dans la capitale martyre, a aménagé douches et sanitaires dans des conteneurs et aidé au montage des lits, avec du personnel dépêché par les services d’urgences madrilènes.

A 2 km de là, c’est la patinoire olympique de 1 800 m2 du Palacio de Hielo qui a été transformée en morgue géante, et l’armée, elle encore, réquisitionnée pour assurer le transfert des cadavres. Lundi, le maire de Madrid, José Luis Martinez Almeida avait bien fait comprendre que la ville était débordée : faute de matériel de protection adéquat de son personnel, il a suspendu, l’espace d’une journée, le travail des services funéraires municipaux qui s’activaient sans relâche. « Nous faisons face à plus de 150 morts par jour », a-t-il annoncé.

Des médecins de l’armée en renfort

L’Espagne a encore battu un triste record, ce jeudi, avec plus de 4 000 morts (4089) – plus que la Chine – et 56 188 cas de Covid-19 confirmés. En vingt-quatre heures, 655 décès supplémentaires ont été comptabilisés, contre 738 la veille. Au sud des Pyrénées c’est la capitale, centre du pouvoir politique et économique, qui est la plus touchée, avec 2 090 décès, parmi lesquels l’ancien président du Real Madrid Lorenzo Sanz, et plus de 11 000 personnes hospitalisées, comme l’ex-haut représentant de l’Union européenne, Javier Solana.

Source: International : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :