Actualités

Au Royaume-Uni, mobilisation contre le Covid-19 et pour le système de santé

Londres, le 25 mars. Le gouvernement britannique a annoncé que le centre de congrès ExCel deviendrait un hôpital temporaire de 4 000 lits pour prendre en charge de futurs malades du Covid-19. Kirsty Wigglesworth / AP

« Your NHS needs you ! » (« votre NHS a besoin de vous ! »). Il a fallu une semaine au gouvernement Johnson pour décider d’un véritable confinement de sa population, mais depuis quelques jours, l’heure est enfin à la mobilisation, avec comme priorité la préservation et l’augmentation des moyens du système public de santé, le fameux National Health Service (NHS). Et les chiffres sont impressionnants, témoignant du profond attachement des Britanniques à cette institution, véritable icône nationale, au même titre que la reine ou l’armée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les dix jours perdus par le Royaume-Uni dans la lutte contre le coronavirus

Mardi 24 mars, Matt Hancock, le ministre de la santé, a lancé une vaste campagne de recrutement de volontaires pour le NHS, disant espérer 250 000 réponses. En soirée, les bonnes volontés affluaient déjà sur Twitter. Des citoyens lambda, des militants politiques, des étudiants, des professeurs, l’équipe de football féminine d’Aston Villa ou quelques « people », dont le footballeur Kevin Davis…

Mercredi 25 mars, en soirée, M. Johnson annonçait que l’objectif initial était pulvérisé et félicitait les « 405 000 volontaires, cela fait plus que l’ensemble de la population de Coventry [grosse ville du centre de l’Angleterre]. Merci au nom de tout le pays ! »

« Stay home »

Ces personnes seront sollicitées pour aider les 1,5 million de citoyens jugés vulnérables par le NHS et pour lesquelles s’applique une quarantaine stricte, en raison de leur âge (70 ans et plus) ou de pathologies préexistantes. Il leur sera proposé des livraisons de courses et de médicaments à domicile, du soutien téléphonique. Les volontaires du NHS pourront aussi assurer le transport du matériel de protection aux personnels soignants. Cette campagne nationale va probablement structurer les myriades d’initiatives locales fleurissant depuis la semaine dernière sur WhatsApp ou les réseaux sociaux de voisinage.

Lire aussi Coronavirus : le Royaume-Uni instaure à son tour un confinement de sa population

Par ailleurs, 32 500 infirmières et médecins à la retraite, mais aussi en fin d’études ont déjà été mobilisés pour monter « en première ligne » souligne le gouvernement britannique, officiellement « en guerre » contre le coronavirus. « Stay home, protect the NHS, save lives » : le slogan martelé par Downing Street ces derniers jours n’a rien d’innocent. Les Britanniques doivent rester chez eux pour éviter aux hôpitaux d’être submergés par les cas graves. Mais ils doivent aussi, au premier chef, protéger leur NHS, lui aussi en péril.

Source: International : Toute l’actualité sur Le Monde.fr.

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :