Actualités

À Tokyo, des samouraïs modernes récoltent les ordures pour lutter contre l’incivilité

Publié le : 23/07/2021 – 15:56Modifié le : 23/07/2021 – 16:05

C’est la nouvelle sensation des réseaux sociaux tout droit venue du Japon : les Gomis Hiroi Samurai (Samouraï ramasseurs d’ordures en français) arpentent les rues de Tokyo à la recherche de détritus qu’ils ramassent avec les gestes et la classe légendaire des guerriers médiévaux japonais. Et rien ne leur échappe.

Publicité

On peut croiser le groupe de samouraïs depuis bientôt 13 ans dans les rues de Tokyo, tout comme désormais sur les réseaux sociaux, où ils partagent des contenus divertissants et éducatifs depuis le début de la crise sanitaire.  Ils cartonnent particulièrement sur TikTok, où ils ont amassé près de 300 000 abonnés, mais aussi sur Instagram, Facebook et YouTube.

“On espère sensibiliser les gens à un problème, tout en leur apportant un moment de joie

Nakagawara est le manager des “Gomi Hiroi Samurai :

C’est un problème à l’échelle mondiale, et même si le Japon est réputé pour sa propreté, on trouve malgré tout des ordures qui traînent dans les rues de Tokyo. C’est pour cela que nous avons décidé de nous débarrasser de tous ces déchets à travers nos performances de rue. On espère réussir à sensibiliser les gens à ce problème tout en leur apportant un moment de joie.

On a déjà entendu des gens dire qu’ils avaient arrêté de jeter leurs déchets dans la rue après avoir regardé nos vidéos, d’autres racontent même qu’ils se sont mis à en ramasser quand ils en voyaient traîner. Tout cela nous a fait chaud au cœur.

Flambée d’ordures avec le Covid-19  

Tandis que les gens retrouvent le grand air après un an de confinement, les déchets ont envahi l’espace urbain. Et les samouraïs chasseurs de déchets comptent bien inverser la tendance.

La quantité de détritus dans nos rues a augmenté depuis le début de la pandémie, car les gens ont utilisé bien plus d’objets jetables pour des raisons de sécurité et d’hygiène. On a trouvé des tonnes de masques chirurgicaux dans les rues. Plus récemment c’est plutôt des canettes et bouteilles de boissons alcoolisées : de plus en plus de gens boivent dans les rues. 

Dans les commentaires de nos publications, on voit des personnes dire qu’elles veulent faire la même chose dans leur pays. Surtout en ce moment, où les détritus s’accumulent toujours plus dans les rues.

“On ne condamne pas ceux qui jettent les déchets, mais plutôt leur péché” 

C’est la devise du groupe : ne pas punir les coupables, mais leur “péché” selon leur propre terme. Soit plutôt une bonne nouvelle pour ceux qui croiseraient malencontreusement la route des samouraïs  près d’un détritus égaré.

Les samouraïs historiques tuaient des gens, ce qui n’est clairement pas d’actualité nous concernant. On aime bien se penser comme un nouveau type de samouraïs, en phase avec la nouvelle génération. À chaque fois qu’on ramasse des détritus, on dit plutôt “Punir le cœur immoral” [qui réside en chaque personne qui jette des ordures, NDLR]

Donc on ne prononce pas une sentence envers le détritus en lui-même, mais contre l’esprit corrompu qui a jugé que c’était normal de polluer ainsi. Car ni le déchet, ni la personne qui l’a jeté ne sont mauvais dans le fond. C’est plutôt le jugement de la personne qui s’égare. C’est cela que nous jugeons. Pour ne pas détester la personne, mais le péché qu’elle a fait.

Au Japon, jeter des ordures sur la voie publique est illégal et peut être sanctionné de jusqu’à 5 ans de prison ou d’une amende maximale de 10 millions de yens, soit environ 77 000 euros.

Les “samouraïs récolteurs de détritus” sont des acteurs professionnels avant tout : ils prennent de leur temps libre pour ces performances de rues. Mais rêvent d’en faire une profession à temps plein, même bien au-delà des frontières nippones. 

Si vous voulez soutenir les “Gomi Hiroi Samourai” ou simplement découvrir leur travail, vous pouvez les contacter via leur chaîne TikTokFacebook, Instagram ou encore Twitter.

Source: france24

Ajouter un commentaire

Click here to post a comment

%d blogueueurs aiment cette page :