Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

La 24e Conférence internationale sur le sida s’ouvre vendredi à Montréal

Durant la rencontre, des chercheurs, des médecins, des représentants de l’industrie pharmaceutique, mais aussi des patients, des représentants de groupes communautaires et des politiciens discuteront des derniers résultats de recherche et des différentes réalités des personnes qui vivent avec le VIH.

Le Dr Jean-Pierre Routy, professeur de médecine de McGill et expert du VIH, agit à titre de coprésident local de l’événement qui se tiendra au Palais des congrès et dont les retombées économiques pourraient dépasser les 50 millions de dollars pour la métropole québécoise.

Dans l’ombre de la COVID

Le thème de la conférence est Se réengager envers le sida et suivre la science. Il faut noter que la recherche pour le VIH/sida a ralenti ces dernières années en raison de la pandémie de la COVID-19.

Des fonds ont été redirigés et des chercheurs ont été appelés en renfort dans la lutte contre le SRAS-CoV-2. Il est donc important pour les organisateurs de réengager les efforts des chercheurs, des patients, de l’industrie pharmaceutique pour la prévention, et les efforts des chercheurs en matière de prévention et de traitement.

Ce n'est pas la première fois que la ville accueille l'événement. Le congrès revient à Montréal 33 ans après la 5e édition historique de 1989, à laquelle avaient assisté pour la première fois des personnes atteintes du VIH/sida.

Repères

  • La Conférence internationale sur le sida est organisée par Société internationale pour le sida, basée à Genève, en Suisse.
  • La Société compte environ 11 600 membres impliqués dans la lutte contre le VIH/sida provenant de plus de 170 pays.
  • La toute première conférence s’est déroulée à Atlanta, aux États-Unis. Outre Montréal, deux autres villes canadiennes ont accueilli la conférence : Vancouver en 1996 et Toronto en 2006.

Des résultats attendus

Un traitement curatif ou un vaccin contre le VIH échappent encore à la médecine, malgré des percées importantes réalisées dans les dernières décennies, grâce notamment aux traitements antirétroviraux qui permettent maintenant d’être porteur du virus sans présenter de risque à la vie.

Des résultats de travaux concernant la PrEP (prophylaxie préexposition sexuelle), et la PPE (prophylaxie post-exposition) seront présentés durant l’événement.

Une étude concernant la molécule antibiotique doxycycline sera également dévoilée. Cette étude montre que la prise de cet antibiotique après une relation sexuelle réduit considérablement le risque de trois infections sexuellement transmissibles, la syphilis, la chlamydia et la gonorrhée.

Des études sur les co-infections, notamment avec la tuberculose et l'hépatite C, seront aussi l’objet de présentations.

Il sera également question des quelques cas de rémission du VIH après une greffe de cellules souches.

La variole simienne, la santé mentale, la qualité des soins de santé et l'impact de l'utilisation chronique d'opioïdes par injection chez les personnes vivant avec le VIH y seront aussi abordés.

Certains participants, qui ne peuvent assister à l’événement en personne, suivront la conférence par Internet.

Une préconférence

Le Consortium canadien de recherche sur la guérison du VIH (CanCURE) organise jeudi une préconférence consacrée à la recherche. Cette série de conférences sera l’occasion pour les différents intervenants d’échanger sur les avenues de guérison de la maladie.

Le Dr Éric Cohen et ses collègues de l’Institut de recherches cliniques de Montréal y présenteront leurs travaux qui tentent débusquer les réservoirs du VIH qui persistent dans l’organisme et représentent de véritables niches à virus, qui se réactivent dès l’arrêt des traitements anti-VIH, ce qui empêche la rémission totale.

Nous avons beaucoup progressé dans la compréhension des mécanismes qui favorisent la persistance du VIH et nous avons bon espoir de surmonter les principaux obstacles vers une rémission de cette infection d’ici quelques années, affirme le Dr Cohen.

Selon les estimations nationales relatives au VIH, 62 000 Canadiens vivaient avec le VIH à la fin de l’année 2018.

À lire aussi :

  • Des retards dans les visas des participants à une conférence sur le sida à Montréal
  • Le VIH/sida à travers le temps : notre chronologie

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1901253/vih-sida-24e-conference-internationale-montreal.

Leave a Reply