Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Les ventes de voitures neuves continuent de baisser au pays

Les stocks sont bas partout au Canada, partout en Amérique du Nord et partout dans le monde, explique Greg Layson, éditeur numérique d'Automotive News Canada. Il attribue ce manque de véhicules aux problèmes d’approvisionnement en micropuces, des pièces essentielles à la fabrication d’automobiles.

Les micropuces assurent le fonctionnement de nombreux systèmes dans une voiture, de la navigation au contrôle des fenêtres. Depuis le début de la pandémie, une pénurie de ces puces électroniques met sous pression les constructeurs automobiles, qui voient depuis leurs ventes baisser au Canada.

Début du widget . Passer le widget?

Fin du widget . Retour au début du widget?

Cette diminution du nombre de véhicules neufs vendus s’est poursuivie au second trimestre de l’année. Entre avril et juin 2022, 425 283 voitures ont été vendues, selon les données de la firme DesRosiers Automotive Consultants. Cela représente une baisse de plus de 50 000 véhicules par rapport à la même période l’an dernier.

Néanmoins, certains constructeurs font bonne figure. Stellantis, un groupe qui exploite une quinzaine de marques automobiles dont Chrysler, Dodge et Jeep, a vu ses ventes de véhicules croître de 16,6 % par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière.

Stellantis produit la minifourgonnette Chrysler Pacifica à Windsor, en Ontario. Dave Cassidy, président de la section 444 du syndicat Unifor qui représente les travailleurs de l’usine, soutient que les ventes sont bonnes, mais qu’il y a un manque de pièces pour produire les voitures.

Toute la chaîne d’approvisionnement a été touchée, et c’est notre plus gros problème présentement, explique-t-il.

Début du widget . Passer le widget?

Fin du widget . Retour au début du widget?

Une situation qui risque de se poursuivre jusqu’en 2023

Stellantis a informé ses employés que les problèmes d’approvisionnement devraient se poursuivre au moins jusqu’à l’année prochaine, selon M. Cassidy. Ce sont également les informations que reçoit M. Layson d’Automotive News Canada. Et jusqu’à ce que la situation se résorbe, ce sont les consommateurs qui doivent patienter lors de l’achat d’un véhicule.

« Des concessionnaires en Ontario mettent des clients sur une liste d’attente [préliminaire] pour pouvoir passer une commande de véhicule. »

— Une citation de  Greg Layson, éditeur numérique d'Automotive News Canada

Benoit Charette, journaliste et chroniqueur automobile, soutient que les consommateurs doivent attendre six mois pour des modèles populaires et jusqu’à deux ans pour des modèles plus rares. Les concessionnaires ont pris l’habitude de ne pas prendre de commandes au-delà de deux ans puisque le modèle peut changer [entre-temps], ajoute-t-il.

Constructeurs et concessionnaires y trouvent leur compte

Même si les concessionnaires automobiles ont vendu moins de véhicules, ils ont fait plus d'argent dans les deux dernières années parce qu'il n'y a pas de programmes de rabais, explique M. Charette. Il croit que les concessionnaires ne tiendront plus en stock des centaines de voitures qu’ils doivent financer en amont.

Les constructeurs se tournent également vers le juste-à-temps, selon le chroniqueur automobile. Il soutient que ceux-ci peuvent être plus profitables en produisant uniquement des véhicules vendus, plutôt que d’estimer la demande à l’avance. C’est une révolution dans l’industrie, selon lui. Ça fait 100 ans qu’on vend les voitures de la même manière, et là, on apprend une nouvelle méthode, dit-il.

Les consommateurs sont forcés d’ajuster leurs attentes en conséquence. On ne peut plus se lever un matin et espérer avoir une nouvelle voiture la journée même, explique M. Charette.

Si ce nouveau modèle donne des maux de tête à certains, M. Layson y voit une transition naturelle que connaissent plusieurs industries. Nous sommes habitués à commander des produits en ligne et à attendre pour les recevoir, explique-t-il.

Il voit même le jour où les consommateurs feront affaire directement avec les constructeurs. Les concessionnaires pourraient être éliminés [de la chaîne], comme le fait Tesla, énonce-t-il.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1899665/auto-economie-conduire-camion-concessionnaire.

Leave a Reply