Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

« Rentrez à la maison » : la stratégie de T.-N.-L. pour attirer les touristes

Ça fait deux ans que ma conjointe voulait voir Terre-Neuve, puis qu'on remettait le projet. C'était cette année que ça se passait, raconte René, qui se dit complètement charmé par le décor et la générosité des résidents.

Chargement de l’image

René Cassabon et Lucie Duchesne sont venus apprécier la vue sur le centre-ville de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

C'est pourtant une autre clientèle touristique que la province a dans sa mire : les Terre-Neuviens maintenant établis ailleurs. Nous savions que c’est un marché qui a évidemment été perturbé au cours des dernières années, dit le ministre du Tourisme Steve Crocker. On sait aussi que tous les Terre-Neuviens-et-Labradoriens ont un sentiment d’appartenance envers leur lieu de naissance.

C'est donc pour les convaincre de revenir, mais aussi pour attirer de nouveaux visiteurs, que la campagne Come Home 2022 a été lancée. On peut voir cette invitation à rentrer à la maison un peu partout : dans des vidéos promotionnelles, sur des affiches dans les rues ou sur les plaques d'immatriculation des voitures.

Ce que nous faisons, c’est que nous invitons tout le monde à rentrer à la maison, indique Steve Crocker. Et si vous n’êtes pas originaires de Terre-Neuve-et-Labrador, je vous promets que nous allons vous faire sentir à la maison.

Une affiche de la campagne « Come Home 2022 »

Une affiche de la campagne « Come Home 2022 » accueille les touristes qui arrivent à l’aéroport de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

Un accueil mitigé

De nombreux acteurs de l’industrie touristique de Terre-Neuve-et-Labrador réagissent positivement à cette campagne. Pour Gery et Lesa Winsor, qui possèdent un gîte à Saint-Jean, toute initiative pour stimuler le tourisme est bienvenue après deux années particulièrement éprouvantes.

Nous n’avons eu aucun visiteur en 2020, se souvient Gery. En 2021, les affaires ont repris tranquillement, mais nous n’avons fait qu’environ 40 % des revenus d’une année régulière.

Chargement de l’image

Gery et Lesa Winsor sont les propriétaires du gîte Winsor House.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

Cathy Duke, qui représente l’industrie touristique de Saint-Jean, abonde dans le même sens. D’autant plus que, selon elle, la campagne Come Home 2022 est nécessaire dans un contexte particulièrement compétitif après deux années de pandémie.

« Chaque province, chaque territoire, chaque ville au pays tente présentement de convaincre les touristes de venir les visiter. Nous devions prendre part à cette offensive de promotion. »

— Une citation de  Cathy Duke, présidente-directrice générale de Destination St. John's

Chargement de l’image

Cathy Duke croit que la campagne Come Home 2022 donnera un précieux coup de pouce à l’industrie touristique.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

Todd Perrin, chef et copropriétaire du restaurant Mallard Cottage, doute quant à lui de la pertinence de la campagne, qui a coûté quatre millions de dollars aux contribuables. Promouvoir Terre-Neuve-et-Labrador comme destination, c’est comme promouvoir un match du Canadien à Montréal, dit-il. Les gens veulent déjà y aller. Mais si les portes sont barrées, ils ne pourront pas entrer.

Selon lui, le gouvernement devrait plutôt s'attaquer aux obstacles que rencontrent les touristes, comme la pénurie de voitures de location. Un problème qui n’est pas propre à la province, rétorque le ministre du Tourisme, mais qui se vit un peu partout en Amérique du Nord.

On voit même des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement de certains modèles d’automobiles, souligne Steve Crocker. Ce n’est pas quelque chose que notre gouvernement aurait pu régler.

Chargement de l’image

Le site historique Signal Hill est une autre attraction touristique incontournable de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

Une saison qui promet

Un peu partout à Saint-Jean, on sent que l’actuelle saison touristique sera comparable à ce qu’on observait avant la pandémie. Gery et Lesa Winsor reçoivent d’ailleurs quotidiennement des appels pour réserver des chambres qui ont, heureusement pour eux, déjà toutes trouvé preneurs. On sent vraiment que les gens sont heureux de pouvoir voyager à nouveau. Ils aiment s'asseoir et discuter autour d'une même table, raconte Lesa.

Chargement de l’image

Un cuisinier prépare le service du midi au restaurant Mallard Cottage.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Papillon

Le secteur de la restauration ne devrait pas être en reste. Au Mallard Cottage, on vient de vivre le meilleur mois d’avril depuis l’ouverture du restaurant. Michelle LeBlanc, propriétaire du Chinched, un autre restaurant de Saint-Jean, dit aussi constater que les touristes répondent déjà présents. Ce sont par contre les employés qui manquent à l'appel.

« Avant, on avait des piles et des piles de candidatures de personnes qui voulaient venir travailler chez nous. Maintenant, il faut faire beaucoup de recherche pour trouver de la relève. »

— Une citation de  Michelle LeBlanc, propriétaire du restaurant Chinched

L’impression de retour à la normale a beau faire le bonheur des visiteurs, l’industrie n’a pas fini de faire face aux défis.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1895963/strategie-touristique-terre-neuve-labrador-retour-maison.

Leave a Reply