Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Plus de cancers, même en respectant la norme

Les fortes concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air de Rouyn-Noranda causent bel et bien un surplus de cas de cancer du poumon, mais le mystère plane toujours à propos de l’impact de cette contamination sur d’autres problèmes de santé et sur les conséquences des nombreux autres métaux lourds présents dans l’air de la ville. Ce que vous devez savoir Les émissions d’arsenic de la Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda, ont augmenté en 2021 par rapport à 2020 et continuent de dépasser largement la norme légale ; Le Collège des médecins a demandé au premier ministre François Legault d’agir ; Le Dr Horacio Arruda a rencontré des représentants de la fonderie le 26 septembre 2019, avant de faire retirer d’un document qui devait être rendu public une annexe évoquant le lien entre les émissions d’arsenic et les cas de cancer dans la ville ; Selon le premier ministre François Legault, le Dr Horacio Arruda a agi de façon « complètement autonome » lorsqu’il a fait retirer ces données ; La Fonderie Horne devra établir un plan de réduction de ses émissions d’arsenic « à un niveau qui est sécuritaire pour la population » de Rouyn-Noranda, faute de quoi Québec pourrait ordonner sa fermeture, a affirmé François Legault ; Le plan d’action de la fonderie Horne visant à réduire l’exposition à l’arsenic avait été approuvé par Québec en 2021. C’est ce qui ressort de l’« évaluation du risque cancérigène attribuable aux concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air de la ville de Rouyn-Noranda », rendu public mercredi par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Le document, attendu depuis 2019, conclut qu’il y aurait un taux plus élevé de cas de cancer du poumon à Rouyn-Noranda même si la Fonderie Horne était soumise à la norme québécoise sur les concentrations d’arsenic de 3 nanogrammes par mètre cube d’air (ng/m⁠3), en raison de l’exposition passée. En vertu de ce scénario, il y aurait entre 6,7 et 288 cas de cancer du poumon supplémentaires par million d’habitants. Ramené à l’échelle de la population du centre de Rouyn-Noranda, qui est de 23 000 personnes, cela représente de 1 à 7 cas de plus que dans une population non exposée à de telles concentrations d’arsenic et de cadmium, sur une période de 70 ans. L’INSPQ a aussi étudié d’autres scénarios, comme le maintien des émissions de la fonderie à leur niveau de 2018, soit 165 ng/m⁠3, ce qui provoquerait de 13 à 554 cas supplémentaires par million d’habitants, donc de 1 à 14 cas dans le centre de Rouyn-Noranda. « Ce sont des chiffres qui peuvent paraître petits, mais on dépasse largement les risques acceptables », a déclaré le directeur national de santé publique du Québec, Luc Boileau, présent lors du dévoilement de l’étude. Ces calculs, effectués à partir de plus de 10 000 mesures des taux d’arsenic et de cadmium dans l’air de Rouyn-Noranda entre 1991 et 2018, tiennent compte d’une exposition aux contaminants 24 heures par jour, 7 jours sur 7, pendant 70 ans.

Source: https://www.lapresse.ca/actualites/sante/2022-07-06/air-contamine-a-rouyn-noranda/plus-de-cancers-meme-en-respectant-la-norme.php.

Leave a Reply