Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

L’explosion du coût de l’essence fait mal aux facteurs ruraux de Postes Canada

Avec la hausse du coût de l'essence, les indemnisations au kilomètre sont insuffisantes, selon le Syndicat des travailleurs et travailleuses de Postes Canada.

Ça sort de nos poches pis c'est pas l'fun, souligne la factrice Sandra Bérubé.

Cette résidente de Sainte-Félicité, au Bas-Saint-Laurent, roule 54 kilomètres à bord de son véhicule personnel chaque jour dans l'arrière-pays de Matane pour faire son travail.

La postière estime qu'elle payera près de 3000 $ de plus que le montant qu'elle reçoit en guise d'indemnisation.

« J’ai une allocation de Postes Canada de 7775 $ par année, à peu près. Et personnellement, ça me coûte 10 400 $. Et là, je parle juste en essence, je ne parle pas d’assurances, je ne parle pas d’usure des pneus, je ne parle pas de l’usure des freins. »

— Une citation de  Sandra Bérubé, factrice en milieu rural

Chargement de l’image

Sandra Bérubé est factrice rurale dans le secteur de Matane.

Photo : Radio-Canada / Louis Pelchat-Labelle

Le montant de l'indemnité est réévalué annuellement par Postes Canada.

Selon le Syndicat, les employés reçoivent déjà l’indemnisation maximale non imposable fixée par l’Agence du revenu du Canada. Celle-ci a été augmentée de 0,02 $ le kilomètre en décembre 2021, atteignant ainsi 0,61 $ le kilomètre pour les 5000 premiers kilomètres, puis 0,55 $ pour chacun des suivants.

Toutefois, avec la flambée du coût de l'essence des dernières semaines, alors que le prix actuel dépasse largement les 2 $ le litre, le Syndicat des travailleurs et des travailleurs de Postes Canada demande que cette compensation soit révisée à la hausse.

Chargement de l’image

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes demandent une augmentation de 15 % de l’indemnité prévue pour couvrir le coût de l’essence.

Photo : Radio-Canada

Les travailleurs des Postes réclament une hausse de 15 %. La directrice nationale du Syndicat pour le Montréal métropolitain, Nancy Beauchamp, ajoute que cette augmentation devra être maintenue jusqu’à ce que le prix de l’essence redescende à 1,75 $ le litre.

« Si ce n’est pas revu, pendant toute la période de la crise, c’est nous qui allons en payer le prix en ayant à payer plus cher chaque jour pour pouvoir travailler. »

— Une citation de  Nancy Beauchamp, directrice nationale du Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes pour le Montréal métropolitain

La factrice Sandra Bérubé est aussi la présidente de la section locale du Syndicat à Matane. Elle affirme que si ces montants ne sont pas ajustés, des collègues songeront à changer de carrière. Il y a des gens dans le coin – et je ne parle pas des autres régions – qui m’ont appelé et m’ont dit : ''On va lâcher la job.'' On a de bonnes conditions, mais quand on doit utiliser notre véhicule personnel, les conditions ne sont plus bonnes.

Chargement de l’image

Le bureau de Postes Canada de Matane

Photo : Radio-Canada / Louis Pelchat-Labelle

Des pourparlers sont en cours entre le Syndicat des travailleurs et des travailleuses et Postes Canada. Par courriel, l'organisme fédéral écrit qu'un montant forfaitaire sera bientôt versé aux facteurs ruraux pour tenir compte de la récente flambée du prix de l'essence, sans toutefois préciser la somme.

Selon le Syndicat, ce montant représenterait moins de 1 % du salaire annuel d'un employé, ce qu'il juge insuffisant.

Selon les informations de Louis Pelchat-Labelle

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1891821/essence-postes-canada-indemnisation-facteurs-postiers-syndicat.

Leave a Reply