Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

L’industrie du camionnage en Atlantique fait face à la « tempête parfaite »

Les camionneurs sont très occupés ces jours-ci. Ils doivent répondre à la demande élevée de livraisons, alors qu’ils n’ont pas toujours les ressources humaines ni financières pour ce surplus de travail.

Le prix du litre de diesel et celui des denrées ont bondi en raison, notamment, de la situation géopolitique mondiale.

Ces entrepreneurs routiers doivent avoir les reins solides financièrement quand ils ont à débourser plusieurs fois par semaine les coûts d’un plein de carburant, alors qu’ils doivent attendre jusqu’à 30 jours avant d’être payés pour leurs livraisons.

Les clients, le prix de livraison et la forte demande de marchandises font que les camionneurs sont très occupés. Tout coûte cher. C’est la tempête parfaite, indique Jean-Marc Picard, directeur de l'Association du camionnage des provinces de l’Atlantique.

Chargement de l’image

Jean-Marc Picard est le directeur général de l’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique.

Photo : Association du camionnage des provinces de l’Atlantique

En fait, les conducteurs sont si occupés qu’ils ne parviennent pas toujours à assurer la cadence dans les délais de livraison exigés par leurs clients.

Ce débordement est explicable entre autres par un manque de véhicules disponibles et un manque de conducteurs. Selon Jean-Marc Picard, cette pénurie de personnel est d’environ 10 %, sans oublier que les entreprises de camionnage doivent parfois attendre jusqu’à 18 mois avant d'acquérir un nouveau véhicule.

La demande de livraison est élevée, l’équipement n’est pas disponible et on n’a pas assez de conducteurs. Ça crée un effet incroyable. Ajoutons le prix du diesel refilé aux consommateurs et c’est nous qui payons la facture, analyse M. Picard.

Chargement de l’image

Des militaires aident à l’approvisionnement en essence d’un Esso à Gravesend, en Angleterre, le 5 octobre 2021. Le gouvernement au Royaume-Uni affirmait qu’on manquait de camionneurs pour livrer le carburant aux stations-service.

Photo : Reuters / Hannah McKay

Les impacts sont visibles au sein de l’industrie, spécialement chez les petits entrepreneurs, regrette Jean-Marc Picard.

Comme ils ne sont pas payés dès la livraison, ils doivent stationner quelques camions et continuer selon leurs moyens. Ils sont forcés d’augmenter leur crédit, alors que ça coûte plus cher à opérer. C’est incroyable comment, d’une année à l’autre, le prix de tout a pu augmenter, indique-t-il.

Chargement de l’image

Il y a un manque de véhicules disponibles et un manque de conducteurs.

Photo : (Shutterstock)

Le coût de transport en bateau, en train ou en camion ne cesse de grimper, alors que les commandes venant de l’extérieur — dont la Chine — coûtent plus cher.

Tout arrive en même temps, signale Jean-Marc Picard. Nous gérons du mieux que nous pouvons. Nous sommes beaucoup occupés, mais tout ce qui se passe dans le monde affecte la chaîne d’approvisionnement. Nous, les camionneurs, ne sommes qu’une partie de l’équation. Il y a bien d’autres choses hors de notre contrôle qui influencent les clients et les consommateurs. C’est difficile, c’est du jamais vu.

Propos recueillis par le journaliste Janic Godin

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1890461/industrie-camionnage-diesel-hausse-chaine-approvisionnement.

Leave a Reply