Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Cinq planètes visibles à l’œil nu jusqu’au 7 juillet

Il n'est pas inhabituel de voir deux ou trois planètes proches les unes des autres dans une même zone du ciel. Il est toutefois plus inusité de pouvoir observer cinq planètes au même moment. Dans l'hémisphère Nord, la dernière conjonction de cinq planètes s’est déroulée en décembre 2004.

C’est un mois de juin exceptionnel, puisque l’ensemble des planètes du système solaire sont observables dans le ciel! On est même capables de voir Uranus et Neptune avec un petit télescope, note Olivier Hernandez, directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan à Montréal.

Enfilades planétaires

À partir du 9 juin, les conditions se placent pour observer dans l’ordre toutes les planètes visibles à l’œil nu, avec la Lune en prime.

Ce n’est toutefois qu’au courant de la seconde partie du mois qu’elles se répartiront de manière plus harmonieuse et qu’il sera possible de voir la ligne s’étirer de plus en plus.

D’abord, repérer Vénus

La planète, surnommée l’étoile du berger, est l’astre le plus lumineux du ciel. En ce moment, Vénus n’est pas très haute dans le ciel. Bien visible si le ciel est dégagé, elle peut être aperçue le long de l’horizon est-nord-est le matin entre 4 heures et le lever du Soleil.

Les autres planètes plus faciles à distinguer sont Jupiter et Mars, qui présentent un éclat légèrement orangé. Mais le véritable défi pour les astronomes amateurs est de trouver Mercure, qui ne se laisse pas observer facilement.

Avec votre œil de lynx

On est capables de voir Mercure dès le 9 juin, mais le soleil se lève juste après, ce qui n’est pas optimal. L’idéal est à partir du 15 juin jusqu'à la fin du mois, explique Olivier Hernandez.

« Il faut vraiment regarder vers un horizon est-nord-est très bien dégagé et être légèrement en hauteur pour voir Mercure. »

— Une citation de  Olivier Hernandez

Si son observation est optimale à l’extérieur des grands centres urbains, il est quand même possible de la voir de Montréal à condition de trouver un endroit extrêmement bien dégagé, comme le mont Royal.

Pour maximiser vos chances de voir Mercure, il est conseillé d’être à votre poste d’observation entre 30 et 45 minutes avant le lever du soleil afin de permettre à vos yeux de s’accoutumer à la luminosité.

Les conditions météorologiques doivent aussi être parfaites pour détecter Mercure, qui apparaît comme un point très petit et de faibles luminosités, deux caractéristiques qui rendent la planète à la limite de ce qu’on est capable de voir à l’œil nu, prévient M. Hernandez.

« Il suffit qu’il y ait de forts contrastes de température au moment où le soleil se lève pour brouiller l’atmosphère et rendre l’observation impossible. »

— Une citation de  Olivier Hernandez

Idéalement à partir du 16 juin, Mercure est visible en bas et à gauche de l’éclatante Vénus. Si vous parvenez à repérer Mercure, le défi de l’observation de l’enfilade est accompli, puisque les autres planètes sont faciles à identifier.

Une autre façon de trouver Mercure consiste à situer les Pléiades, un amas d'étoiles situé entre la planète et Vénus.

« L’amas des Pléiades, qui ressemble à la Petite Ourse, nous permet aussi de repérer Mercure, en observant vers le bas légèrement au-dessus de l'horizon. »

— Une citation de  Olivier Hernandez

Au télescope

Olivier Hernandez rappelle que le recours à un télescope permettra de mieux voir les cinq planètes, mais aussi d’observer les deux autres planètes invisibles à l’œil nu, Neptune (entre Jupiter et Saturne) et Uranus (entre Vénus et Mars).

La SSI s’invite au tableau

En outre, pour ceux qui sont debout vers 4 h du matin du 26 juin jusqu'au 30 juin, il est possible de voir passer la Station spatiale internationale très clairement dans le ciel légèrement au-dessus de toutes les planètes (observation optimale le 28 juin à 4 h 16).

La SSI prend l’apparence d'un gros point blanc qui se déplace assez rapidement. Elle peut être observée en zone urbaine malgré la pollution lumineuse.

À lire aussi :

  • Six choses à surveiller dans le ciel en 2022

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1889671/conjoncture-cinq-planetes-ciel-observation.

Leave a Reply