Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Après les supernovae, voici les micronovae!

Nous avons découvert et identifié pour la première fois ce que nous appelons une micronova, affirme dans un communiqué Simone Scaringi, astronome à l'Université de Durham, au Royaume-Uni, et l’une des auteurs de ces travaux, publiés dans la revue Nature (en anglais).

Grande puissance à petite échelle

Comme les supernovae, les micronovae sont des explosions extrêmement puissantes qui se produisent à la surface d'étoiles en fin de vie, appelées naines blanches.

Dans un système à deux étoiles, une naine blanche peut voler de la matière à son étoile compagnon si elles sont suffisamment proches. Lorsque ce gaz tombe sur la surface très chaude de la naine blanche, il déclenche la fusion des atomes d'hydrogène en hélium. C’est l’explosion.

Chargement de l’image

Illustration artistique de l’apparence d’une supernova

Photo : Institut Weizmann/Ofer Yaron

Dans le cas des supernovae, ces explosions thermonucléaires se produisent sur toute la surface stellaire. De telles détonations font brûler et briller toute la surface de la naine blanche pendant plusieurs semaines, explique Nathalie Degenaar, astronome à l'Université d'Amsterdam, aux Pays-Bas, et coauteure de l’étude.

Les micronovae sont des explosions semblables, mais à plus petite échelle (et plus rapides), qui se produisent sur certaines naines blanches possédant des champs magnétiques très puissants qui canalisent la matière vers les pôles magnétiques de l'étoile.

« Pour la première fois, nous avons vu que la fusion de l'hydrogène peut également se produire de manière localisée. L'hydrogène peut être contenu à la base des pôles magnétiques de certaines naines blanches, de sorte que la fusion ne se produit qu'à ces pôles magnétiques. »

— Une citation de  Paul Groot, astronome à l'Université Radboud, aux Pays-Bas, et coauteur de l'étude

Chargement de l’image

Illustration artistique montrant un système à deux étoiles, avec une naine blanche (au premier plan) et une étoile compagnon (à l’arrière-plan), où des micronovae peuvent se produire. La naine blanche vole de la matière à son compagnon, qui est canalisée vers ses pôles. En tombant sur la surface chaude de la naine blanche, la matière déclenche une explosion de micronova, contenue à l’un des pôles de l’étoile.

Photo : ESO/Mark Garlick

Cela conduit à l'explosion de bombes à microfusion, qui ont environ un millionième de la force d'une explosion de nova, d'où le nom de "micronova", ajoute Paul Groot.

Il faut noter que l’emploi du terme micro est très relatif, puisqu’une seule de ces explosions peut brûler environ 20 000 000 de milliards de kilogrammes de matière, ce qui équivaut à quelque 3,5 milliards de pyramides de Khéops de matière stellaire en seulement quelques heures.

Un Univers encore plus dynamique qu’imaginé

L’existence de micronovae laisse croire que les explosions stellaires seraient plus abondantes qu'on le pensait jusqu’à aujourd’hui.

« Cela montre à quel point l'Univers est dynamique. Ces événements seraient assez courants, mais parce qu'ils sont à ce point rapides, ils sont difficiles à saisir en action. »

— Une citation de  Simone Scaringi

Les trois premières micronovae ont été détectées dans les données collectées par le satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de l'Agence spatiale américaine (NASA).

Nous y avons découvert quelque chose d'inhabituel : un flash lumineux de lumière optique qui a duré quelques heures. En cherchant plus loin, nous avons trouvé plusieurs signaux similaires, explique Nathalie Degenaar.

Les scientifiques ont ensuite utilisé le TGT de l'ESO pour confirmer que ces trois flashs optiques étaient produits par des naines blanches.

« Cette observation a été cruciale pour l'interprétation de notre résultat et pour la découverte des micronovae. »

— Une citation de  Simone Scaringi

Dans les prochains mois, l’équipe souhaite observer un plus grand nombre de ces événements stellaires. Pour y parvenir, des sondages à grande échelle et des mesures de suivi rapides devront être utilisés.

La vidéo qui suit montre une animation d'une explosion de micronova. Le disque bleu qui tourbillonne autour de la naine blanche au centre de l'image est constitué de matière, principalement de l'hydrogène, volée à son étoile compagnon. Vers le centre du disque, la naine blanche utilise ses puissants champs magnétiques pour canaliser l'hydrogène vers ses pôles. Lorsque la matière tombe sur la surface chaude de l'étoile, elle déclenche une explosion de micronova, contenue par les champs magnétiques à l'un des pôles de la naine blanche.

Début du widget . Passer le widget?

Fin du widget . Retour au début du widget?

À lire aussi :

  • Les tout premiers moments de l'explosion d'une supernova observés
  • La plus jeune supernova observée à ce jour
  • La supernova qui cachait un phénomène astronomique rare

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1877542/micronovae-detection-eso-explosion-stellaire.

Leave a Reply