Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Grève chez Molson : des pertes financières importantes pour les bars

Le propriétaire du bar Le Chamo à Québec, Guy Lacasse, affirme que ses revenus ont chuté de 25 %. Des pertes d’une telle ampleur peuvent affecter sérieusement la santé financière de certains établissements déjà fragilisée par la pandémie.

Quand les clients viennent ici, il y a des semaines complètes où je n'ai pas de bière en fût. On n'a plus de grosses bières, ça fait un bout. Il ne s'en fait pas en Ontario. Quand tes revenus baissent de 10 %, tu ne fais pas une cenne. Quand tu baisses de 15 %, tu commences à rouler dans le rouge, affirme Guy Lacasse.

Le propriétaire du bar Le Chamo, Guy Lacasse.

Le propriétaire du bar Le Chamo, Guy Lacasse

Photo : Radio-Canada

Crise dans plusieurs régions

Il est loin d’être le seul dans cette situation. La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec dit recevoir de plus en plus d’appels de tenanciers de bars en détresse.

Dans les régions éloignées, c'est là qu'on voit la plus grande inquiétude. Des propriétaires nous appellent tous les jours pour nous dire qu'ils ont peur de ne plus avoir de produits. Les gens sont très découragés. Plusieurs pensent à fermer, lance le président-directeur général de la Corporation, Renaud Poulin.

La brasserie Molson Coors.

La brasserie Molson Coors de Longueuil

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Conflit de travail

Les travailleurs en grève de Molson Canada ont rejeté  à 92,4 %, la semaine dernière, l'offre patronale finale, prolongeant ainsi la grève qui limite l'approvisionnement des propriétaires de bars.

Les salaires sont au cœur du conflit, en plus des problèmes de retraite et d'horaires de travail.

Bière d'épicerie interdite

Les propriétaires de bars touchés par la pénurie ne peuvent pas se tourner vers les épiceries ou les dépanneurs pour se procurer leurs produits. La loi au Québec les oblige à servir uniquement de la bière certifiée pour consommation sur place. Elle se vend deux fois plus cher que dans le commerce de détail.

Une étiquette consommation sur place, certifiant que la bière peut être vendue dans un bar.

Une étiquette consommation sur place, certifiant que la bière peut être vendue dans un bar.

Photo : Radio-Canada

Certains propriétaires de bars tentent de s’entraider d’ici la fin du conflit de travail. 

Je suis obligé d'appeler des contacts, pour savoir s'ils ont de la bière de lousse, pour aller en chercher chez eux. Quand j'en ai un peu plus d'une sorte, je peux les échanger. Tous les vendredis, il faut aller chez Molson chercher notre bière parce que souvent le camion ne passe pas dans la semaine, raconte Guy Lacasse.

Même si la grève prenait fin bientôt, la bière ne serait pas disponible du jour au lendemain pour les tenanciers.  

On est bien impatients que ça se règle. On sait que la journée que ça va se régler, ça va prendre quand même un délai de six à huit semaines avant que ça revienne à la normale, estime Guy Lacasse.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1889111/greve-molson-coors-pertes-financieres-bars-quebec-biere-penurie.

Leave a Reply