Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Le plus petit robot marcheur télécommandé construit à ce jour

Plus petit qu'une puce, le robot n'est pas alimenté par une source complexe d’énergie. Pour lui permettre de se déplacer et d’accomplir ses tâches, le chercheur en matériaux John Rogers et ses collègues ont plutôt eu recours à la résilience élastique de son corps.

Début du widget . Passer le widget?

Fin du widget . Retour au début du widget?

Ils ont utilisé un alliage qui reprend sa forme mémorisée lorsqu'il est chauffé. Pour créer une locomotion, cette micromachine se souvient de sa forme initiale et inversement.

Dans son expérience, l’équipe de Northwestern a utilisé un faisceau laser à balayage pour chauffer rapidement le robot à différents endroits ciblés de son corps.

Une fine couche de verre ramène élastiquement la partie correspondante de la structure à sa forme déformée lors du refroidissement, explique M. Rogers dans un communiqué.

« Comme ces structures sont minuscules, leur refroidissement est très rapide. En fait, la taille de ces robots leur permet de fonctionner plus rapidement. »

— Une citation de  John Rogers, chercheur

Non seulement le laser commande à distance le robot pour l'activer, mais la direction du balayage laser détermine également la direction de la marche du robot. En balayant de gauche à droite, par exemple, le robot se déplace de droite à gauche, notent les chercheurs dans le communiqué.

Pour le moment, la technologie permet au robot de marcher à une vitesse moyenne de la moitié de sa longueur corporelle par seconde.

Plusieurs usages possibles

À l’heure actuelle, ces travaux ne sont qu’exploratoires, mais les chercheurs pensent que leur technologie permettra d'effectuer des tâches pratiques dans des espaces très restreints.

On peut imaginer des microrobots comme assistants chirurgicaux pour débloquer des artères, arrêter des hémorragies internes ou détruire des tumeurs cancéreuses, estime John Rogers.

En outre, l’équipe a aussi créé des robots d'un millimètre ressemblant à des vers de terre, des grillons et des coléoptères.

Cette création est décrite dans la revue Science Robotics (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

En septembre dernier, la même équipe avait présenté dans la revue Nature (Nouvelle fenêtre) (en anglais) la plus petite structure volante jamais réalisée par l'humain.

À lire aussi :

  • Un oiseau robot capable de se poser et d’agripper des objets
  • Un minirobot scarabée avance sans batterie

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1887123/technologie-laser-balayage-chauffage-elasticite-.

Leave a Reply