Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

La hausse du salaire minimum au Québec est jugée « insuffisante » et « non viable »

Depuis l’automne dernier, ce collectif revendique un salaire minimum de 18 $ de l’heure, un montant plancher qui, selon lui, permettrait aux travailleurs à temps plein du Québec d’avoir une chance de se sortir de la pauvreté.

En 2021, ce sont plus de 850 000 travailleurs et travailleuses québécois qui gagnaient 18 $ de l’heure ou moins, selon le groupe.

Alors que l'indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 6,7 % de mars 2021 à mars 2022 au Québec – du jamais-vu dans les 30 dernières années –, la hausse de 75 cents du salaire minimum correspond à une augmentation de 5,5 %, déplore Virginie Larivière, porte-parole du collectif, dans un communiqué.

Mme Larivière rappelle que la hausse du salaire minimum ne concerne que les gens qui gagnent un salaire inférieur à 14,25 $ de l'heure. Aussi, tous ceux qui gagnent déjà un salaire situé entre 14,25 $ et 18 $ de l'heure ne pourront pas bénéficier d’une augmentation salariale.

Quelque 301 000 personnes sont donc concernées par la hausse actuelle du salaire minimum, selon les données du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Inflation

À elle seule, cette hausse de 75 cents de l’heure demeure insuffisante pour contrer l’inflation enregistrée jusqu'à maintenant en 2022, a par ailleurs soutenu Luc Godbout, titulaire de la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke, en entrevue à Zone économie vendredi.

Cependant, il ne faut pas oublier qu’avec les diverses mesures adoptées par les gouvernements pour faire face à la montée du coût de la vie, les travailleurs ne perdent pas de pouvoir d’achat, a précisé l’expert en fiscalité.

Alors que l'Alberta, l'Ontario et la Colombie-Britannique ont déjà augmenté leur salaire minimum à 15 $ de l'heure, le Québec devrait atteindre ce même tarif en mai 2023, a indiqué le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, lors de son annonce de vendredi.

Toutefois, ce montant est dépassé, dénonce Virginie Larivière.

Québec solidaire abonde dans ce sens. Selon le responsable solidaire en matière de travail, Alexandre Leduc, l’objectif de 15 $ montre l’incompréhension de la réalité actuelle du travail au salaire minimum.

Franchement! 15 $, on en avait besoin il y a cinq ans, ce n'est plus un salaire viable aujourd'hui, déplore-t-il dans un communiqué.

Pénurie de main-d'œuvre

Selon Luc Godbout, la pandémie a causé une rareté de main-d'œuvre. Le nombre de travailleurs qui gagnent 15 $ de l’heure est au plus bas au Québec depuis 15 ans, a-t-il soutenu lors de cette même entrevue. Par conséquent, les employeurs ont dû augmenter les salaires pour rendre leurs offres plus alléchantes.

C'est une tendance que devrait suivre le ministre Jean Boulet, a poursuivi Alexandre Leduc.

« Toutes les semaines sans exception, je croise des commerces qui affichent des salaires d'entrée au-dessus du salaire minimum. […] Aujourd'hui, un salaire minimum décent et viable, c'est 18 $ de l'heure. »

— Une citation de  Alexandre Leduc, responsable solidaire en matière de travail

D’ailleurs, le Syndicat industriel des travailleuses et travailleurs (SITT-IWW) ainsi que plusieurs groupes populaires se réunissent dimanche pour revendiquer l’augmentation du salaire minimum à 22 $ de l’heure.

Avec des informations de Gérald Fillion

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1880157/salaire-minimum-hausse-augmentation–jean-boulet-quebec.

Leave a Reply