Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Une 3e planète détectée autour de Proxima du Centaure, l’étoile voisine du Soleil

Si sa présence se confirme, cette exoplanète candidate nommée Proxima d rejoindra Proxima b et Proxima c détectées autour Proxima du Centaure, une étoile qui se trouve à un peu plus de quatre années-lumière de notre Soleil, dans la constellation du Centaure.

Impression artistique de l'exoplanète Proxima d.

L’exoplanète Proxima d serait rocheuse et présenterait une masse équivalente à un quart de celle de la Terre.

Photo : ESO/L. Calçada

Les données préliminaires recueillies par l’astrophysicien João Faria et ses collègues de l’Institut d'astrophysique et des sciences de l'espace du Portugal permettent d’établir que cette planète est rocheuse et qu’elle se trouve à une distance d'environ 4 millions de kilomètres de son étoile, soit moins d'un dixième de la distance entre Mercure et le Soleil.

Cette découverte montre que notre voisine stellaire la plus proche semble regorger de nouveaux mondes intéressants. Sa proximité rend l’étude de son système planétaire plus facile et permet de rêver de futures missions d’exploration, se réjouit João Faria dans un communiqué publié par l’ESO.

Repères

  • Une exoplanète est une planète en orbite autour d’une autre étoile que le Soleil.
  • Pas moins de 4914 exoplanètes ont été officiellement détectées dans plus de 3686 systèmes planétaires.
  • Plus de 8493 exoplanètes supplémentaires sont actuellement en attente de confirmation.
  • Selon les estimations les plus récentes, il y aurait jusqu'à 700 millions de milliards de planètes rocheuses seulement dans l'Univers observable.

La masse de Proxima d équivaut au quart de celle de la Terre. C’est la plus légère de son trio stellaire, mais aussi la plus légère jamais mesurée à l'aide de la technique des vitesses radiales qui permet de détecter de toutes petites oscillations dans le mouvement d'une étoile créées par la force gravitationnelle d'une planète en orbite.

Dans le cas de Proxima d, l'effet de la gravité est si faible qu'il ne fait bouger Proxima du Centaure que d'environ 40 centimètres par seconde (1,44 kilomètre par heure) d'avant en arrière, explique le communiqué.

Image du ciel montrant les étoiles Alpha Centauri AB et Proxima Centauri, l’étoile la plus proche du système solaire.

Cette image montre la brillante étoile Alpha Centauri AB et l’étoile de type naine rouge, Proxima Centauri (Proxima du Centaure), l’étoile la plus proche du système solaire.

Photo : Digitized Sky Survey 2/Davide De Martin/Mahdi Zamani

Une étoile et ses planètes

Le système de Proxima du Centaure comporterait au moins deux autres planètes. Proxima b, découverte en 2016 et dont la présence a été confirmée en 2020, et Proxima c, détectée en 2019 et dont l’existence reste encore à confirmer.

Ces deux planètes sont très différentes. Proxima b est une planète d'une masse comparable à la Terre qui se trouve dans la zone habitable. Cette exoplanète est plus proche de son étoile que Mercure de la nôtre. Toutefois, Proxima du Centaure est une naine rouge moins brillante que le Soleil. Elle se trouverait donc, comme Proxima d, dans la zone habitable autour de son étoile et pourrait contenir d'importantes étendues d'eau liquide à sa surface.

La candidate Proxima c, pour sa part, présente une masse près de 6 fois plus importante que la Terre. Sa période orbitale serait d’un peu plus de 5 années terrestres. Cette planète se trouverait à une distance de son étoile comparable à celle de Mars du Soleil.

Une découverte importante

L’observation de Proxima c a été rendue possible grâce au nouvel instrument ESPRESSO (Echelle SPectrograph for Rocky Exoplanets and Stable Spectroscopic Observations) installé sur le Très Grand Télescope.

Vue aérienne du Très Grand Télescope de l'ESO.

Vue aérienne du Très Grand Télescope de l’ESO. L’installation est située à Paranal, dans le désert d’Atacama dans le nord du Chili.

Photo : ESO/J.L. Dauvergne & G. Hüdepoh

L’identification de cette exoplanète à l’aide de la technique des vitesses radiales est jugée extrêmement importante par Pedro Figueira, responsable scientifique de l'instrument ESPRESSO.

« Elle montre que la technique des vitesses radiales a le potentiel de dévoiler une population de planètes légères, comme la nôtre, qui devraient être les plus abondantes dans notre galaxie et qui peuvent potentiellement accueillir la vie telle que nous la connaissons. »

— Une citation de  Pedro Figueira

Ce résultat montre clairement ce dont ESPRESSO est capable et me fait m'interroger sur ce qu'il sera capable de trouver à l'avenir, ajoute João Faria.

L’arrivée en 2025 du Télescope géant européen permettra de raffiner le travail du Très Grand Télescope puisqu’il sera capable de collecter quinze fois plus de lumière que ce dernier, ce qui en fera le télescope terrestre le plus puissant au monde.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Astronomy & Astrophysics (en anglais).

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1860994/proxima-centaure-troisieme-planete-detection-proxima-d.

Leave a Reply