Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Le film de notre vie défile-t-il à notre mort? Peut-être, affirment des scientifiques

Un homme de 87 ans s’est présenté à l’urgence de l’hôpital général de Vancouver avec des symptômes rappelant ceux de l’épilepsie après s’être cogné la tête lors d’une chute. Le Dr Ajmal Zemmar et l’équipe médicale en place ont rapidement procédé à une électroencéphalographie continue (EC) pour vérifier l’activité électrique de son cerveau, mais l’homme a subi un arrêt cardiaque pendant l’examen et n’a jamais pu être réanimé.

L'EC est une technique d'enregistrement de l'activité électrique du cerveau qui fait appel à des électrodes placées le long du cuir chevelu.

Le fil des événements entourant la mort cérébrale de cette personne a donc été enregistré, ce qui a permis à une équipe internationale de neuroscientifiques dirigée par le Dr Ajmal Zemmar, qui travaille maintenant à l’Université de Louisville, au Kentucky, de scruter les informations recueillies.

Nous avons mesuré 900 secondes d'activité cérébrale autour du moment du décès. Nous nous sommes toutefois concentrés sur ce qui s'est passé dans les 30 secondes précédant et suivant l'arrêt du cœur, explique, dans un communiqué, le Dr Zemmar.

« Juste avant et après l'arrêt cardiaque, nous avons observé des changements dans les oscillations dites gamma, mais aussi dans d'autres comme les oscillations delta, thêta, alpha et bêta. »

— Une citation de  Le Dr Ajmal Zemmar

Selon les chercheurs, les ondes cérébrales indiquent qu'un processus de récupération rapide de la mémoire a eu lieu au moment du décès. Ces résultats laissent à penser, selon eux, que certains souvenirs ont défilé dans sa pensée au moment de mourir.

Les oscillations cérébrales sont des schémas d'activité cérébrale rythmique présents dans les cerveaux humains vivants. Les différents types d'oscillations, dont les gamma, sont impliqués dans les fonctions cognitives complexes, telles que la concentration, le rêve, la méditation, la récupération de la mémoire, le traitement de l'information et la perception consciente, tout comme celles associées au déroulement des souvenirs (flashbacks) au moment de la mort.

En générant des oscillations cérébrales impliquées dans la récupération de la mémoire, le cerveau réalise peut-être un dernier rappel des événements importants de la vie d’une personne avant de mourir, similaires à ceux rapportés dans les expériences de mort imminente, spécule le Dr Zemmar, dont l’étude est publiée dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

« Ces résultats remettent en question ce que nous croyons savoir sur le moment de la mort. Tout le monde a de l’intérêt pour la chose et chaque être humain, à un moment ou à un autre, perd quelqu’un ou fait personnellement face à la mort. »

— Une citation de  Le Dr Ajmal Zemmar

Cette étude est basée sur un seul cas provenant d’un cerveau ayant subi un traumatisme, ce qui rend hasardeuse l'interprétation des données. Le Dr Zemmar veut continuer d’étudier la question, mais estime que la présente étude permet de penser que le cerveau resterait actif pour coordonner la transition vers la mort.

Il est extrêmement difficile d'annoncer la nouvelle du décès d’une personne à des membres de la famille désemparés. Penser que le cerveau de nos proches qui partent repasse certains des moments les plus agréables qu'ils ont vécus dans leur vie est une source d’espoir, conclut le Dr Zemmar.

À lire aussi :

  • Les expériences de mort imminente vécues par une personne sur dix
  • Qu’est-ce qu’il y a au bout du tunnel lumineux?

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1865494/cerveau-mort-enregistrement-activite-electrique.

Leave a Reply