Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

La voix permet de gérer les interactions sociales chez les hippopotames

L’hippopotame est un mammifère brouteur d’une grande importance pour de nombreux écosystèmes africains. Tous les jours, au coucher du soleil, ces herbivores sortent des rivières et des lacs pour se nourrir sur la terre ferme. Ils peuvent ingurgiter durant la nuit quelque 70 kg d’herbe pour ensuite regagner l’eau au petit matin pour y paresser en groupe durant la journée, loin des ennemis et à l'abri du soleil brûlant. Pendant ce temps, ils digèrent l'herbe et expulsent leurs excréments dans l’eau.

Ils transportent ainsi quotidiennement une demi-tonne métrique de silicium dans les cours d’eau, un nutriment important pour les plantes aquatiques et les autres animaux parfois microscopiques.

Alors que la planète Terre devient de plus en plus inhospitalière pour les animaux de grande taille, il est indispensable de mieux connaître leurs habitudes de vie pour tenter de les préserver, expliquent dans un communiqué les auteurs de ces travaux associés aux universités de Jean Monnet Saint-Étienne, Lyon, et de Lisbonne.

Repères

  • L’Hippopotamus amphibius est un animal social que l'on trouve dans les zones humides d'au moins 29 pays africains.
  • La moitié de ces pays connaissent des baisses des populations.
  • Les biologistes estiment leur nombre total entre 125 000 et 148 000 individus.
  • Les principales menaces : la chasse (pour sa viande et l'ivoire de ses canines) et la perte d'habitat.

Entendre la différence

Dans leurs expériences menées dans la Réserve spéciale de Maputo, au Mozambique, les scientifiques ont diffusé des signaux sonores en présence de groupes d'hippopotames pour observer leurs réactions aux vocalisations d'un individu :

  • du même groupe (familier);
  • d'un groupe du même lac (voisin);
  • d'un groupe éloigné (étranger).

Le chercheur Nicolas Mathevon et ses collègues ont constaté que les vocalisations d’un individu étranger induisent une réaction comportementale plus forte que celles produites par les deux autres stimuli, ce qui montre que les hippopotames sont capables d'identifier leurs congénères sur la base de signatures vocales.

De plus, ces travaux montrent que les groupes d'hippopotames sont des entités territoriales qui se comportent de manière moins agressive envers leurs voisins qu'envers des étrangers.

Précieuses connaissances

Ces nouvelles connaissances pourront être considérées lors du transfert d'hippopotames qui est parfois pratiqué pour maintenir des populations au-dessus des niveaux critiques.

Avant de transférer un groupe d'hippopotames vers un nouvel endroit, une précaution préalable pourrait être de diffuser leurs voix à partir d'un haut-parleur aux groupes déjà présents afin qu'ils s'y habituent et que leur agressivité diminue progressivement, notent les chercheurs, dont le détail des travaux est publié dans la revue Current biology (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1857104/hippopotames-voix-interactions-sociales.

Leave a Reply