Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Récession, inflation et taux de chômage alarmant dans les années 80

Trois rapports publiés aujourd'hui à Ottawa sont venus confirmer les perspectives pessimistes sur l'économie des pays industrialisés tel que le faisait savoir la semaine dernière l’Organisation de coopération et de développement économiquesOCDE, annonce le présentateur Gabi Drouin au Téléjournal du 15 juillet 1980

Téléjournal, 15 juillet 1980

Dans son reportage, la journaliste Catherine Bergman fait le point sur l’état de l’économie canadienne.

Les statistiques sur l’emploi montrent que le taux de chômage grimpe sans interruption depuis six mois, et tout indique qu’il continuera d’augmenter.

Le Conference Board du Canada prévoit alors une récession d’ici la fin de l’année 1980, avec un taux d’inflation qui passera de 9,8 % à 11 %.

Les investissements augmentent, mais les importations et exportations sont en forte baisse. Des chutes spectaculaires sont prévues dans l’exportation d’automobiles et de bois canadien, l’industrie de la construction fonctionnant au ralenti aux États-Unis.

Le ralentissement économique semble de plus en plus inéluctable, affirme la journaliste Catherine Bergman.

Téléjournal, 14 août 1981

« Le taux d'inflation au Canada a atteint son plus haut niveau depuis plus de 32 ans. »

— Une citation de  Le présentateur Jean Ducharme

Dans ce reportage au Téléjournal du 14 août 1981, la journaliste Catherine Bergman parle de l’impact de l’inflation dans la vie des Canadiens.

Au cours du mois de juillet, l’indice des prix a monté de 0,9 % en grande partie en raison de l'augmentation des coûts du logement, de la nourriture et du transport.

Au supermarché, le bœuf, les œufs et les fruits et légumes sont les aliments dont les prix ont le plus grimpé. Il faut désormais dépenser 13 $ pour acheter ce qui valait 10 $ il y a un an.

Le coût du logement a aussi gonflé, bien qu’après une flambée printanière le marché immobilier soit déprimé dans la plupart des villes du pays. En raison des taux d'intérêt faramineux sur les hypothèques, il en coûte beaucoup plus cher de s’acheter une propriété ou de la refinancer.

Les coûts de transport sont également en forte hausse si on les compare à l’année précédente. Pour entretenir sa voiture ou s'offrir un billet d’avion, le consommateur canadien doit par exemple débourser 18 % de plus qu’en 1980.

La ville où le coût de la vie est le moins élevé au Canada en1981 : Winnipeg, alors que Vancouver et Charlottetown sont les plus chères.

Des faillites et du chômage

Ce soir, 14 août 1981

Au bulletin de nouvelles Ce soir du 14 août 1981, le journaliste Claude Desbiens révèle que l’escalade des taux d’intérêt et le niveau élevé de l’inflation entraînent de plus en plus de faillites personnelles.

Les familles à faible revenu sont au bout de la corde, observe un représentant de l’Association coopérative d'économie familialeACEF, un organisme qui leur offre des consultations budgétaires.

Ces familles au seuil critique d’endettement peinent à payer les comptes, le logement et l’alimentation, mais leurs options pour se sortir de cette situation sont plutôt réduites. Elles ont souvent dépassé leur limite de crédit et ne peuvent se permettre un emprunt ou un prêt personnel à 23 % dans une banque ou une caisse populaire.

Au seul mois de juin 1981, on dénombre 573 faillites personnelles, une augmentation de 29 % par comparaison avec la période correspondante de l’année précédente.

On peut s'attendre à ce que les cas de faillite n'aillent pas en diminuant au cours des prochains mois, conclut le journaliste sur le trottoir d’une rue Sainte-Catherine bien tranquille.

Téléjournal, 7 septembre 1981

L’état de l’économie affecte certains groupes de citoyens plus que d’autres, annonce Bernard Derome au Téléjournal du 7 septembre 1981.

Avec un taux de chômage qui frôle les 20 %, les jeunes sont les grands perdants de la lutte contre l’inflation qui se joue en pleine récession économique. De 1 jeune sur 16 au chômage au milieu des années 60, ils sont passés à près de 1 sur 5 au début des années 80.

Une situation que l’économiste Pierre Fortin explique par la hausse des taux d’intérêt et les budgets restrictifs des gouvernements qui ont créé un fort taux de chômage, dont les jeunes sont les premiers à écoper.

Les corps professionnels et syndicaux ont très nettement renforcé leurs pratiques discriminatoires et protectionnistes contre l'entrée des jeunes sur le marché du travail dans les métiers et professions depuis une quinzaine d'années, affirme-t-il aussi.

Cet été, de Manchester à Liverpool, parce qu'ils n'avaient pas de travail, les jeunes sont descendus dans la rue, rappelle le journaliste Michel Morin. Demain, même ici, 1 jeune sur 5 ne pourra entrer au travail, simplement parce qu'il est en chômage.

Ce soir, 24 septembre 1982

« Beaucoup de gens veulent travailler, mais n'ont pas le choix [d'être au chômage]. »

— Une citation de  L’animateur Pierre Maisonneuve

En plus de certaines tranches de la population, certaines régions sont beaucoup plus touchées que d’autres par la récession économique.

Le bulletin de nouvelles Ce soir du 24 septembre 1982 met en lumière le cas des Basses-Laurentides, où le taux de chômage est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. La proportion de chômeurs et d’assistés sociaux y avoisine les 40 %.

À Boisbriand, la fermeture d’usines et de commerces touche notamment de nombreux travailleurs qui auront bientôt épuisé leurs prestations de chômage.

Le maire de la ville se montre préoccupé par la situation, lui qui ne souhaite pas devoir saisir des propriétés en raison du non-paiement de taxes municipales.

Pour un citoyen en situation de chômage interrogé par le journaliste Laurent Bégin, il s’agit de sa principale préoccupation. Tous les gestes qui vont être posés côté financier et administration familiale, c’est axé vers ça : être capable de garder la maison même avec les revenus du bien-être social, confie-t-il au journaliste Laurent Bégin.

« J'ai confiance en moi. Le résultat et la solution à la crise, ce ne sont pas nos gouvernements. Ce ne sont pas les politiques, c'est toi et les moyens que tu veux te donner. »

— Une citation de  Raymond Lévesque, citoyen de Boisbriand en situation de chômage

On dirait que toutes les démarches qu'on fait, c'est une route sans issue, affirme un autre citoyen de Boisbriand qui reçoit à présent des prestations d’aide sociale. Partout, partout, ce sont des portes qui se ferment.

La situation continue de se détériorer, les commerçants font faillite, et on n'a pas encore vu le pire, croit Nolan Filiatrault, le maire de Boisbriand. Une reprise économique doit avoir lieu dans les plus brefs délais et il faut s’attaquer à ça.

Et la crise des années 30?

Au jour le jour, 27 janvier 1983

À l’émission Au jour le jour du 27 janvier 1983, le journaliste René Ferron compare en dernière analyse la récession économique que traversent les Canadiens à celle des années 30.

La crise des années 30 peut-elle se reproduire? L’économiste Gilles Paquet, doyen de la Faculté d’administration de l’Université d’Ottawa, tente de répondre aux craintes exprimées par les Canadiens.

Le cœur de l’économie, c’est l’investissement, explique l’économiste. Si les gens consomment moins, les entrepreneurs investiront moins en anticipant la demande et la machine risque alors de s’arrêter.

Durant la Grande Dépression, c’était la misère noire. On ne consommait plus, on vivotait, on crevait de faim. Des mécanismes de protection ont depuis été mis en place.

L'appareil économique est maintenant mieux rodé, les bureaucraties sont plus éclairées et les moyens financiers sont beaucoup plus importants. Tout ce qu’il faut, c’est maintenir un certain niveau de consommation, suggère Gilles Paquet.

« On est actifs, on est présents, on va empêcher le moindre petit détonateur d'agir. »

— Une citation de  L'économiste Gilles Paquet

La crise achève, croit l’économiste de l’Université d’Ottawa, qui conseille tout de même aux Canadiens de réajuster leur mode de vie.

C'est une révolution dans les esprits qui commence et qui va se terminer — si vous voulez une prédiction — en 1985, conclut-il.

Début du widget . Passer le widget?

Encore plus de nos archives

Fin du widget . Retour au début du widget?

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1847689/crise-recession-inflation-chomage-annees-80-archives.

Leave a Reply