Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Et c’est parti pour les homardiers du sud de la Gaspésie!

À L'Anse-à-Beaufils, lundi matin, le pêcheur Alain Renaud se dirigeait vers son site de pêche, près de l'île Bonaventure. Le vent, a-t-il, raconté au micro de l'émission Bon Pied, bonne heure, retardait un peu les opérations, mais les premiers homards gaspésiens de la saison devraient arriver dans les poissonneries, comme prévu, mardi, en fin de journée.

Les grands vents qui ont balayé la péninsule durant le week-end ont d'ailleurs retardé le début de la pêche qui était prévu samedi matin.

Pour O'Neil Cloutier, directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie et lui-même pêcheur professionnel, le départ de la pêche est toujours un moment très attendu.

Des homardiers qui s'apprêtent à larguer les amarres.

Les quelque 125 pêcheurs de homards du sud de la Gaspésie ont pris la mer très tôt lundi matin pour déposer les premiers casiers de la saison 2022.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

La préparation des casiers, c’est ça qui est le plus long. Il faut appâter chacun des casiers selon certaines techniques pour que demain matin, après le premier voyage, tous puissent remplir leur bateau assez rapidement pour aller les porter en mer à un rythme assez effréné de façon à éviter le plus possible le vent, explique-t-il.

Ce sont les pêcheurs des zones 20A et 20B qui ont pris la mer lundi. Les pêcheurs des autres zones de pêche de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de l'estuaire du Saint-Laurent prendront la mer d’ici le 16 mai.

O’Neil Cloutier s’attend d’ailleurs à ce que le prix du homard baisse au fur et à mesure que les zones de pêche ouvriront.

On nous dit que le prix va être bon, mais c’est tout ce qu’on nous dit, indique-t-il.

Quelques nuages s'amoncellent toutefois à l'horizon, notamment l'augmentation d'environ 15 % de leurs coûts.

Un homme qui s'apprête à embarquer un casier à bord d'un bateau.

Les préparatifs allaient bon train dimanche, mais aussi lundi matin sur le quai de L’Anse-à Beaufils.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Salaires, carburant et équipement de pêche : tout a augmenté, selon O’Neil Cloutier, qui cite aussi la suspension de la pêche au hareng et au maquereau, deux espèces utilisées comme appâts par les pêcheurs.

Les appâts qu’on utilise, qui sont quand même un coût important, sont rendus à 2 $ la livre. L’an passé, c’était 1,50 $, constate-t-il.

Il assure que cette hausse des coûts ne se reflétera pas tant que ça dans le prix payé par le consommateur mais affectera plutôt les revenus nets des pêcheurs.

La menace du phoque gris

O'Neil Cloutier craint aussi pour la pérennité de la pêche au homard.

Si rien n'est fait pour contrôler les populations de phoques gris qui déciment les stocks de morue dans le golfe du Saint-Laurent, le pêcheur redoute que l'espèce se tourne à long terme vers les crustacés.

Un pêcheur qui attachent ses casiers dans son bateau.

Depuis plusieurs années, le homard est toutefois de plus en plus abondant dans la région en raison d’une rationalisation et d’une amélioration des pratiques de pêche.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Remonté, O’Neil Cloutier déplore l’inaction du gouvernement fédéral à agir.

On a dit il y a 20 ans que le phoque gris allait s’attaquer aux espèces pélagiques après la morue. Et après le pélagique, parce qu’il ne restera rien à manger, le phoque va s’attaquer aux crustacés, prévient-il.

« Et vous connaissez la raison? C’est parce qu’un phoque, ça ne mange pas de roches. »

— Une citation de  O'Neil Cloutier, directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie

L’industrie a d’ailleurs lancé une campagne de sensibilisation aux conséquences de la surpopulation de l’espèce sur les stocks de poissons.

Depuis plusieurs années, la ressource est toutefois de plus en plus abondante dans la région en raison d'une rationalisation et d'une amélioration des pratiques de pêche dans un contexte de changements climatiques.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1878529/peche-homard-phoque-cout-prix-casier-saison-2022.

Leave a Reply